Actus

Le salaire d’un journaliste en 2022

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
salaire-journaliste-etudes-creatives

Le métier de journaliste attire de plus en plus d’étudiants bien que cette profession soit réputée difficile d’accès et assez précaire, du moins en début de carrière. Découvre combien gagne un journaliste qui se lance dans le métier, puis une fois qu’il acquiert le statut de journaliste professionnel et selon ses spécialités (salaire journaliste sportif, journaliste scientifique, d’investigation, TV, etc.).

Le métier de journaliste et ses missions 

Le métier de journaliste consiste à rechercher l’information, vérifier sa véracité et la diffuser au grand public à travers un support médiatique (journal, site web, radio, etc.). La principale mission du journaliste est donc la rédaction. En effet, il doit disposer de bonnes compétences rédactionnelles pour synthétiser l’information, la structurer sous un angle précis et attirer l’attention du lecteur. Mais son travail ne s’arrête pas là. Il est également chargé de mettre en page, interviewer des personnalités (politiques, artistiques, etc.), photographier, et enregistrer des éléments qui lui permettront de compléter ses informations. Dans l’univers du journalisme, on compte plusieurs métiers tels que le rédacteur, le reporter, le chef de rubrique ou encore le rédacteur en chef. Chaque professionnel peut se spécialiser sur un secteur (journalisme sportif, journalisme scientifique…) et/ou un format de média ( presse, TV, etc.).

Devenu indispensable dans notre société où l’information circule plus vite que son ombre, le métier de journaliste est autant attrayant que précaire. La majorité des journalistes en France qui disposent du statut de journaliste professionnel ont un CDI. Toutefois, le tiers restant travaillent en tant que pigiste à leur compte ou en CDD. 

Le métier offre également autant d’avantages que d’inconvénients. Devenir journaliste permet d’apprendre quotidiennement sur n’importe quel sujet, ce qui renforce grandement la culture générale. Il est également possible de voyager. En revanche, être journaliste, c’est avant tout travailler dans l’urgence et faire face souvent à des  niveaux de stress élevés. Le journalisme est aussi un secteur très concurrentiel : il y a une forte demande, pour un nombre de postes limité. 

Salaire journaliste : des missions annexes qui varient selon le profil

Plus spécifiquement, le journaliste réalise de nombreuses tâches au quotidien pour diffuser de l’information. Bien souvent, celles-ci diffèrent selon la spécialisation du professionnel ou bien de son niveau d’expérience. Néanmoins, les principales missions qui justifient le salaire d’une journaliste sont les suivantes :
– rédiger des articles ou préparer une présentation à l’écrit avant de la partager ; 
– aller sur le terrain pour récolter des informations au cœur du sujet ; 
– interviewer des personnes et enregistrer leurs propos ;
– réaliser une veille quotidienne pour traiter les actualités en temps réel ; 
– s’assurer de la véracité de ses sources d’information ; 
– respecter les consignes éditoriales du média pour lequel il travaille ;
– structurer toutes les informations collectées sous un angle précis. 

Les compétences et autres qualités à avoir en tant que journaliste 

En plus d’avoir une belle plume, le journaliste doit disposer de certains pré-requis qui sont : 
– avoir une bonne culture générale ; 
– disposer d’un carnet d’adresses complet ; 
– s’adapter facilement et être réactif ; 
– avoir le sens du contact et être à l’aise à l’oral ; 
– être curieux et avoir un esprit critique pour poser les bonnes questions ; 
– savoir écrire rapidement du contenu de qualité ; 

De manière générale, le journaliste est débrouillard. C’est lui qui va rassembler les éléments d’information importants et les vulgariser afin qu’ils soient compris par tous, autrement dit les auditeurs, les lecteurs ou les internautes (selon le type de média).

Quelles écoles et formations suivre pour devenir journaliste ?

Pour exercer cette profession, il est conseillé d’être passé par une école de journalisme. Si beaucoup ne sont pas officiellement reconnues par la profession, 14 écoles sont, agréées par la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi des journalistes (CPNEJ). Les voici : 
– CFJ Paris, Centre de Formation des Journalistes ;
– IJBA, Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine ;
– l’école de journalisme de Sciences Po ;
– EJCAM, École de journalisme et de Communication d’Aix-Marseille ;
– EJT, École  de Journalisme de Toulouse ;
– CUEJ, Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme de Strasbourg ;
– IFP – Panthéon, Institut Français de presse ;
– ESJ, École Supérieure de Journalisme de Lille ;
– IPJ, Institut Pratique de Journalisme de l’Université Paris-Dauphine ;
– EJDG, École de journalisme de Grenoble ;
– CELSA – Sorbonne Université ;
– EDC, École de journalisme de Cannes ;
– EPJT, École Publique de journalisme de Tours ;
– L’IUT Lannion.

Voici quelques-uns des intitulés des formations que tu peux intégrer après ton bac pour te préparer au métier de journaliste, que tu étudies dans l’une des écoles reconnues par la profession ou pas : 
– une licence en information et communication option journalisme (bac+3) ;
– un bachelor en journalisme (bac+3) ; 
– une licence journalisme de proximité (bac+3) ; 
– un master journalisme (bac+5). 

Salaire journaliste : la rémunération moyenne d’un professionnel de l’information en France

Comme tu as pu le constater plus haut, il existe plusieurs statuts dans le métier de journaliste (rédacteur, chef de rubrique, rédacteur en chef…). Et ces derniers influencent directement sa rémunération, tout comme la nature du contrat, le type de média et son expérience professionnelle. En moyenne, le salaire journaliste oscille entre 900 € et 5 000 € bruts par mois. Cette fourchette peut te paraître très large et c’est tout à fait normal. Car comme dans toute profession, il est tout à fait possible d’évoluer professionnellement en tant que journaliste. Par exemple, après quelques années d’expérience, un pigiste peut occuper un poste de rédacteur en chef adjoint. Tu trouveras ci-dessous le détail sur le salaire d’un journaliste en début de carrière, en tant que senior, mais aussi selon les spécialités existantes. 

Le pigiste et son salaire précaire 

En début de carrière, il n’est pas rare qu’un journaliste ait le statut de pigiste. Mais il peut aussi concerner des journalistes à un stade plus avancé de leur vie professionnelle. Ce dernier n’est autre qu’un journaliste indépendant qui est payé “à la pige”, autrement dit au nombre de caractères sur un article (web ou papier) qu’il va réaliser contre rémunération pour  un média (site web, presse papier, radio, TV, etc.). Un pigiste qui travaille pour un média audiovisuel (TV ou radio) sera, lui, payé à la durée dans l’audiovisuel. Pour exercer en tant que pigiste, il est indispensable de disposer d’une carte de presse. 

Tu t’en doutes, le statut de pigiste est le plus précaire de la profession et sa rémunération reste très faible. Selon le Syndicat National des Journalistes (SNJ), ce dernier est payé entre 60 € et 100 € le feuillet (soit 1500 signes). L’observatoire des métiers de la presse, lui, va beaucoup plus loin et rapporte qu’un feuillet sur le web serait moins bien payé (entre 30 € et 40 €) qu’un feuillet sur papier (environ 100 €). 

Dans cette logique, plus un pigiste produit de contenu pour un média, plus son salaire sera élevé. Certains choisissent donc de travailler pour plusieurs médias en simultané. De manière générale, un journaliste débutant qui dispose du statut de salarié, touche entre 1 400 € et 1 800 € bruts par mois. 

Combien gagne un journaliste senior ?

Bien souvent, les journalistes seniors ont le statut de salariés. A la question de savoir combien gagne une journaliste senior ? Le salaire d’un journaliste avec de l’expérience prend en compte plusieurs critères qui sont :
– son niveau d’expérience (il doit avoir acquis au minimum 6 ans d’expérience pour être considéré comme un journaliste senior) ; 
– le poste qu’il occupe (rédacteur en chef, chef de rubrique, etc.) ;
– sa spécialité (mais nous y venons plus bas dans l’article) ; 
– sa notoriété (le monde du journalisme est souvent décrit comme un “petit monde”, si bien que tout le monde se connaît, ou presque) ; 
– la réputation du média pour lequel il travaille (presse nationale, quotidien régional, etc.). 

À la question de savoir combien gagne un journaliste senior, la réponse est la suivante : en moyenne il est compris entre 60 000 € et 70 000 € bruts par an. Bien sûr, cette fourchette reste une simple moyenne et la rémunération d’un journaliste reste au cas par cas.

Le journaliste et son salaire par spécialité 

Tu l’auras compris, la rémunération d’un journaliste dépend aussi de la spécialité dans laquelle ce professionnel exerce sa profession. En effet, les enjeux diffèrent ainsi que les risques encourus. À titre d’exemple, un journaliste d’investigation touchera, par exemple, une prise de risque, tandis qu’un journaliste de presse en ligne, ne sera pas en mesure d’en bénéficier. Salaire journaliste sportif, d’investigation, de presse, journaliste scientifique, institutionnel, etc., on te dit tout sur les fourchettes salariales des différentes spécialités présentes en France sur le métier de journalisme.  

Combien gagne un journaliste d’investigation ?

Il est souvent défini comme l’élite, le journaliste d’investigation est très respecté dans la profession. Ce secteur reste très fermé et seule une petite poignée des meilleurs journalistes accèdent à cette spécialité. Cet investigateur se rend régulièrement sur le terrain pour recueillir des informations ainsi que des témoignages sur des sujets importants. Régulièrement, il est accompagné d’un caméraman ainsi que d’un preneur de son. S’il existe peu d’informations concernant sa rémunération, le journaliste d’investigation touche un salaire qui prend en compte de la prise de risque selon le type de reportage qu’il est amené à réaliser.

Les revenus annuels moyens d’un journaliste presse écrite

C’est dans la presse écrite que la plupart des journalistes exercent encore aujourd’hui leur profession. Elle regroupe l’ensemble des journalistes qui travaillent pour des périodiques ou encore des journaux quotidiens. Sur un an, un journaliste de la presse écrite touche en moyenne entre 35 000 € et 45 000 € bruts. 

Les prétentions salariales du journaliste institutionnel 

Le journalisme institutionnel regroupe toutes les organisations professionnelles et autres institutions territoriales (département, région, etc.), qui disposent de médias relatant les faits d’actualité. Un journaliste spécialisé dans ce secteur gagne en début de carrière entre 1 500 euros et 1 800 euros bruts par mois. Après plusieurs années d’expérience, le salaire d’un journaliste institutionnel oscille entre 3 000 euros et 4 000 euros bruts par mois. Là encore, cela varie énormément en fonction des qualités du professionnel, de son statut ainsi que sa notoriété. 

Journaliste scientifique : quel est son salaire ?

Au-delà du salaire journaliste sportif, le journalisme scientifique figure également parmi les spécialités de ce métier et est l’une des plus difficiles à atteindre. Pourquoi ? Parce que le journaliste scientifique nécessite des connaissances techniques approfondies dans le domaine de la science et de la tech. En plus d’être doté des compétences rédactionnelles propres à la profession, ce type de journaliste doit posséder des connaissances scientifiques profondes sur un ou plusieurs sujets. Ce dernier travaille notamment pour des revues scientifiques ou encore des entreprises dédiées au milieu pharmaceutique. Chaque jour, le journaliste scientifique s’occupe de la rédaction de documents médico-scientifiques ainsi que de leur publication. Tu l’auras compris, ce professionnel doit disposer d’une certain nombre de connaissances scientifique. Pour cela, il est impératif de suivre une formation dans le domaine de la science tel qu’un DE (diplôme d’État) ou bien un master spécialisé dans le domaine scientifique ciblé.

Le salaire moyen d’un journaliste scientifique s’élève à 2 000 euros bruts par mois lorsqu’il débute. Après plusieurs années d’expérience, un journaliste scientifique touche un salaire supérieur à 3 000 euros bruts par mois. Cette moyenne peut être vue à la hausse puisque l’expertise du professionnel, le niveau d’études, ses années d’expérience et les connaissances et compétences dont il dispose sont pris en compte dans sa rémunération.

Journaliste salaire : quid dans le secteur de l’automobile

Cette spécialité se fait plus rare que les précédentes mais le journalisme automobile est très bien rémunéré. Tout comme le journalisme scientifique, cette spécialité se caractérise par des exigences très élevées et un nombre de places limitées. Mais alors combien gagne un journaliste automobile ? Il peut toucher entre 2 500 euros et 4 000 euros net chaque mois. Là encore, cela varie selon le niveau d’expérience et le statut du professionnel (expert de l’automobile, blogueur, etc.). 

Quel est le salaire d’un reporter de guerre ?

Bien plus qu’un journaliste d’investigation, le reporter de guerre est une spécialité du journalisme à part. Ce professionnel est celui qui permet à l’ensemble des médias de fournir au grand public des informations inédites, neutres et officielles sur des conflits armés à l’étranger. Comme tu peux t’en douter, ce dernier est toujours en déplacement sur les lieux de conflit. On les retrouve à la télévision dans les émissions d’informations quotidiennes sur TF1, les chaînes de France Télévision, le groupe M6 ou encore BFM TV.

Face aux conditions de travail plus que complexes, le salaire d’un journaliste avec la casquette de reporter de guerre est plus conséquent que le salaire d’un professionnel spécialisé dans le sport. En moyenne, le salaire d’un reporter de guerre en CDI est de 4 000 euros bruts par mois. Toutefois, il arrive très souvent d’un reporter de guerre exerce le métier de journaliste en tant que pigiste. Son salaire oscilles les 2 500 € pour ce statut.

D’autres reporters de guerre travaillent pour des sociétés de production audiovisuelle. Selon les projets sur lesquels ils travaillent, le salaire diffère selon le budget adossé à celui-ci, mais aussi en fonction du profil du professionnel. Le salaire d’un journaliste reporter de guerre qui travaille dans le secteur de la production audiovisuelle touche en moyenne 4 500 euros bruts par mois (CDI) et 3 000 euros bruts par mois pour celles et ceux qui exercent en tant que pigiste.

Salaire journaliste sportif : qu’en est-il en France ?

Comme son nom l’indique, un journaliste sportif est spécialisé dans les médias dédiés au sport. Il peut s’agir de médias TV (L’Equipe 21, beIN SPORTS, Eurosport, Canal+ Sport, etc.), de radios, de magazines sportifs et de presse en ligne. Parmi les métiers les plus connus dans cette branche, il y a le commentateur sportif, qui incarne le Graal du métier. En début de carrière, le salaire journaliste sportif est compris entre 1 800 € et 2 000 € bruts par mois. Les débutants peuvent même se faire offrir des rémunérations encore plus basses tant le métier est concurrentiel et les places rares. Après 2 à 3 ans d’expérience, le salaire d’un journaliste sportif croît et tourne autour de 36 000 € bruts par an, soit environ 2 400 € nets par mois.

Après plusieurs dizaines d’années d’expérience, il peut gagner plusieurs milliers d’euros par mois, surtout s’il occupe le poste de commentateur sportif dans de grands médias TV. Par exemple, d’après Glassdoor, le salaire d’un journaliste sportif à l’Equipe 21 s’élève à plus de 70 000 € par an pour le poste de rédacteur en chef adjoint contre 50 000 € bruts par an pour un secrétaire de rédaction.

Les consultants sportifs sont également de la partie. Sans être de purs journalistes, ils peuvent gagner des centaines de milliers d’euros, surtout lorsqu’ils officient dans le monde du foot. L’exemple le plus connu en 2022 est Thierry Henry qui a un salaire de 1 million d’euros par an pour officier chez Amazon Prime afin de commenter la Ligue 1.

Zoom sur le salaire commentateur foot 

Lorsqu’on pense à un journaliste sportif, on pense tout de suite au métier de commentateur. Pourquoi ? Eh bien parce qu’aujourd’hui, ces deux termes évoquent un peu la même idée : apporter de l’information dans le cadre d’un événement sportif. Avec la multiplication des chaînes d’information sur le sport, le métier de commentateur sportif s’est démocratisé, attirant bon nombre de spécialistes dans ce domaine. Anciens joueurs professionnels, journalistes agréés, etc., ces professionnels se “recyclent” rapidement, notamment dans le football.

Qu’en est-il alors du salaire commentateur football comparé au salaire d’un journaliste en général ? Combien touche Thierry Henry en tant que consultant et commentateur football sur Amazon Prime Vidéo ? En moyenne, le salaire d’un commentateur foot  commence aux alentours de 2 000 € nets par mois, et tend à évoluer pour les professionnels reconnus dans le milieu. À titre d’exemple, l’ancien footballeur Thierry Henry et actuel entraîneur de l’équipe de Belgique de football touche un million d’euros pour environ 40 prestations sur un mois, selon l’Équipe. 

Parmi les commentateurs sportifs les plus réputés, on note également Grégoire Margotton. Journaliste sportif français reconnu, il débute sa carrière sur Canal+ avant de rejoindre le groupe TF1 en tant que commentateur sportif des matchs de l’équipe de France de football. Toujours très ouvert sur la question, Grégoire Margotton n’a jamais caché son salaire en tant que commentateur de foot : il gagne près de 14 000 € par mois en commentant les matchs des Bleus.

Quelles études pour devenir journaliste sportif ?

Tout ces explications t’ont donné envie d’exercer le métier de journaliste et de te spécialiser dans le sport ? Pour devenir journaliste sportif, il faut, dans un premier temps, être titulaire du baccalauréat puis suivre une formation dans le journalisme. Sache que bon nombre d’écoles de journalisme proposent des spécialités dans ce secteur, tout comme des écoles spécialisées dans le sport. En voici quelques-unes :
– IEJ (4e et 5e années en journalisme de sport) ;
– IICP et son Mastère Journalisme – option Journaliste Sportif ;
– ISCPA et son MBA Marketing sportif ;
– CFJ Paris et son diplôme de de journalisme.

Le salaire d’un journaliste et les autres raisons d’exercer ce métier

Tu l’auras compris, les débuts du métier de journaliste sont complexes et il faut s’armer de patience pour évoluer dans ce secteur. Si tu souhaites exercer cette profession, tu devras sans doute débuter en tant que pigiste. C’est, en effet, une étape souvent incontournable pour percer. Néanmoins, ce corps de métier ne se limite pas à la rémunération, c’est avant tout une passion. Ce métier est indispensable dans notre société actuelle. Si tu souhaites t’orienter vers des études de journalisme, mais qu’une part de toi hésite encore, nous te donnons de bonnes raisons de t’orienter vers ce domaine : 
– être journaliste, c’est être au service des citoyens en partageant de l’information  ; 
– allier profession et passion en choisissant une spécialité (sport, science, politique, etc.) ; 
– être au cœur des événements et de l’actualité ; 
– faire des rencontres extraordinaires et voyager à travers le monde.

Quel est le salaire du journaliste le mieux payé ?

Tu te demandes quel est le salaire du journaliste français le mieux payé ? Il est difficile de répondre à cette question, même s’il est facile d’identifier les pionniers du secteur. Aux dernières nouvelles, et selon les informations communiqués dans l’émission Touche Pas à Mon Poste, Gilles Bouleau gagne entre 35 000 € et 40 000 € par mois (1 600 € par JT), ce qui fait de lui le journaliste le mieux payé en France. Derrière lui, on retrouve Anne-Claire Coudray avec un salaire de 30 000 € par mois.