Quantcast

Métier

Journaliste reporter d’images

Sommaire

Journaliste de terrain par excellence, le journaliste reporter d’images ou JRI assure différentes missions. Interviews, prise d’images et de sons, montages d’images et rédactions de commentaire, il s’occupe de la réalisation des reportages de A à Z. Pour se lancer dans ce métier, il faut prendre en compte différents paramètres. Voici donc tout ce qu’il faut retenir sur la profession de journaliste reporter d’images et comment en devenir un.

Description du métier de journaliste reporter d’images 

Le champ d’action d’un reporter d’images est très vaste. Réalisant des reportages télévisés, mais également des documentaires, un journaliste reporter d’images exerce différents métiers à la fois : celui de caméraman, de journaliste et de monteur.

Depuis le choix du sujet jusqu’au montage et le mixage, il assure différentes missions :

  • En amont : ce spécialiste prépare avant tout son sujet, contacte les personnes à interviewer et effectue le repérage des lieux de tournage ;
  • lors du tournage : ol réalise une enquête de terrain au cours de laquelle il doit rassembler toutes les informations nécessaires au reportage ou au documentaire. Sa caméra à l’épaule, il recueille donc le maximum de témoignages, d’images et de sons ;
  • en aval : le JRI retourne à sa table de travail pour effectuer le montage des vidéos qu’il a prises, en sélectionnant les plans pertinents et en coupant les séquences superflues. Ainsi, s’il s’agit d’une heure de tournage, il ne reste plus que quelques minutes au montage final. Outre le montage, il doit également rédiger les commentaires qui accompagneront les images.

Avec les réseaux sociaux et les chaînes d’informations en contenu, les JRI sont souvent sollicités pour réaliser des reportages de dernière minute et peuvent être envoyés, en urgence, loin de leur pays. Il va sans dire que l’actualité rythme leur quotidien.

Comment un journaliste reporter d’images travaille-t-il?

Un JRI peut travailler seul ou en équipe. Dans le deuxième cas, un ingénieur de son peut l’aider en ce qui concerne la prise de son tandis qu’un rédacteur peut se charger des commentaires et des interviews. Un éclairagiste peut également l’accompagner lors de la prise d’images.

Quelles sont les conditions de travail du métier de journaliste reporter d’images?

Le JRI est avant tout un spécialiste de terrain. Qu’il s’agisse d’aller dans un quartier voisin ou de voyager à l’autre bout du monde, les déplacements font partie intégrante de son métier.

Par ailleurs, il est à savoir que la majorité, soit 97 % des JRI exercent pour la télévision. 3 % d’entre-deux travaillent en agence d’images télévisuelles. Dans ce cas, ils réalisent des enquêtes sur des sujets approfondis et variés pour alimenter les magazines télé. Leur grande polyvalence permet de produire des reportages à de bons prix.

À noter que 2/3 des JRI sont salariés tandis que 36 % sont pigistes, c’est-à-dire qu’ils sont rémunérés au reportage ou à la journée. Enfin, certains exercent leur métier en tant qu’indépendants et gagnent leur vie en vendant leurs produits à des agences.

Comment faire pour devenir journaliste reporter d’images?

Pour devenir journaliste reporter d’images, il est possible de choisir un cursus en bac + 2 ou en bac + 5. Toutefois, il est préférable de passer par une école reconnue par la profession afin d’optimiser ses chances lors de l’insertion professionnelle. $

À cet effet, différents parcours peuvent mener à ce métier à savoir :

Niveau bac + 2

Un DUT information-communication avec option journalisme. Cette formation est surtout focalisée sur l’aspect technique du métier.

Niveau bac + 5

Un Master en Journalisme. Ce parcours permet de se former à l’ensemble des techniques journalistiques et de choisir une spécialisation.

Il existe de nombreuses structures, privées et publiques, dispensant des formations de reporter. Cependant, seulement 14 écoles sont reconnues par la Conférence Nationale des Métier de Journalisme. Ces établissements offrent un enseignement de qualité et disposent de divers équipements de pointe pour former au mieux leurs étudiants.

Parmi leurs principaux avantages, elles permettent à leurs diplômés d’être rapidement titularisés. En effet, lors de l’attribution de la carte de presse, la mention « journaliste stagiaire » apparaît dès la première année, contre deux en ce qui concerne les autres formations.

De plus, les écoles reconnues disposent d’un carnet d’adresses et bénéficient souvent d’exclusivités pour les stages. À noter qu’en principe, les médias du service n’acceptent que des étudiants issus des écoles de journalisme reconnues. Parmi elles se trouvent notamment :

Le Centre de Formation des Journalistes ou CFJ

Cette école privée, située à Paris, est reconnue par la profession depuis 1962. Lieu de formation d’un bon nombre de journalistes renommés, le CFJ s’impose comme un véritable tremplin dans la profession. Cette école propose une première année généraliste où les différents médias tels que la radio, la presse et la télévision sont étudiés. L’étudiant peut ensuite choisir une spécialisation en deuxième année, à savoir la télévision, la radio, les nouvelles écritures visuelles et multimédias ou la newsroom. Intégrer cette école est ardu. En effet, elle offre seulement 40 places pour 800 postulants.

Le Centre d’Études Littéraires et Scientifiques Appliquées ou CELSA

Reconnu par la profession depuis 1981, cet établissement public se trouvant à Neuilly-sur-Seine offre une formation généraliste aux étudiants. La formation permet de développer une capacité critique ainsi que des compétences culturelles et professionnelles permettant de se préparer à des fonctions audiovisuelles, multimédia ou presse écrite. L’école dispose de 30 places pour le master avec environ 900 étudiants qui postulent chaque année.

Devenir journaliste reporter d’images : quelles sont les qualités requises?

Pour devenir un bon journaliste reporter d’images, il est nécessaire d’avoir un certain nombre de qualités.

En effet, si l’écrit requiert une bonne plume et la radio un excellent sens oratoire, un journaliste reporter d’images doit à la fois posséder ces différentes connaissances et compétences :

  • Maîtrise des outils techniques en termes de captation audiovisuelle, notamment la prise de vue et de son ;
  • Une bonne culture générale pour identifier l’angle à privilégier pour le traitement du sujet et une analyse critique pour comprendre très vite les enjeux ;
  • Des techniques de collecte et d’enquête lors d’un flux d’information important : réseaux sociaux, crowdsourcing, bookmarks ou encore flux RSS ;
  • Bonne capacité rédactionnelle pour la rédaction des contenus web : référencement, blog vidéo, article interactif, etc. ;
  • Connaissance des logiciels de montage, type Final Cut ;
  • Connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères, particulièrement l’anglais ;
  • Connaissances de base concernant le droit de la communication sur le web.

Un journaliste reporter d’images doit aussi avoir certaines aptitudes professionnelles, à savoir :

  • De la curiosité et un esprit ouvert ;
  • Une réactivité et une grande polyvalence pour s’adapter à toutes les circonstances ;
  • Une bonne condition physique, une endurance et un moral d’acier ;
  • Un bon relationnel pour s’adapter à tous ses interlocuteurs ;
  • Une empathie et une diplomatie pour instaurer un climat de confiance avec les personnes qu’il interroge ;
  • Une capacité à développer ses réseaux ;
  • Une bonne organisation pour respecter les délais.

Pourquoi devenir journaliste reporter d’image?

Travailler dans le monde du journalisme offre de nombreux avantages. En effet, bien qu’il s’agisse d’un travail difficile, le métier de journaliste est également passionnant.

Voici ses différents avantages :

  • Développer ses connaissances : les journalistes, dont les JRI, sont amenés à enquêter sur divers sujets et événements qui surviennent au sein de la communauté. De ce fait, ils élargissent leurs connaissances chaque jour.
  • Un travail excitant : le quotidien des JRI est rythmé par une montée d’adrénaline constante. En effet, ils doivent sans cesse se mettre en action pour couvrir les nouvelles, et ce, à n’importe quel moment.
  • Un réseau élargi : les journalistes rencontrent de nombreuses personnes issues de différents milieux tout au long de leur carrière, ce qui leur permet d’élargir rapidement leurs réseaux.
  • Une possibilité de voyager à travers le monde : Les JRI voyageant beaucoup dans le cadre de leur travail, ils ont l’occasion de découvrir de nombreux lieux. Ils en découvrent toute la richesse et la culture.

Combien gagne un journaliste reporter d’images?

Le salaire d’un journaliste reporter d’images dépend de plusieurs paramètres, notamment de son statut, de son expérience, de sa région et du média choisi (agence de presse, agence de communication ou chaîne de télévision). Si le journaliste travaille en tant que salarié, il peut espérer gagner entre 1 300 et 2 700 euros bruts mensuels.

S’il est pigiste, il est souvent rémunéré à la pige ou au forfait, soit 75 euros bruts en moyenne pour une pige journalière et 95 euros bruts pour un dossier-enquête pour un sujet commandé. À noter qu’une majoration de 20 % est d’usage dans le cas où le JRI réalise lui-même le commentaire.

Évolution du métier

Avec la montée du numérique, les conditions d’exercice du métier de JRI ont fortement évolué au cours des décennies. En effet, l’augmentation des chaînes de formation, la multiplication des écrans, et le flux d’informations soumettent ces professionnels dans une pression constante et les obligent souvent à travailler d’urgence sur plusieurs sujets.

Par ailleurs, l’information étant aujourd’hui abondante et facilement accessible, le JRI doit trouver de nouvelles méthodes de travail pour accompagner ce changement. En effet, il doit savoir sélectionner l’essentiel dans ce flux d’informations pour pouvoir captiver les téléspectateurs.

Le web exige également de nouvelles méthodes d’écriture pour privilégier un bon référencement et un maximum d’interactivité avec les internautes. Ainsi, le métier de JRI étant de plus en plus exigeant, la passion et la volonté sont de mise pour durer et évoluer dans cette carrière.