Quantcast

Métier

Traducteur littéraire

Sommaire

Parmi les métiers des langues les plus appréciés par les mordus de la littérature, il y a la profession de traducteur littéraire. Il est accessible pour les débutants et les expérimentés. Il suffit d’avoir une très bonne base rédactionnelle et une maîtrise de plusieurs langues. Si tu souhaites travailler dans ce domaine, cette fiche métier du traducteur littéraire tu serviras de guide. Tu peux rapidement découvrir si ce travail est fait pour toi.

C’est quoi le métier de traducteur littéraire ?

Le métier de traducteur littéraire fait partie du secteur administratif. Le but principal est de permettre à des lecteurs locaux de pouvoir lire un livre, un script ou d’autres documents étrangers dans leur langue.

En d’autres termes, le traducteur littéraire traduit un livre ou un texte dans une langue cible. Il est aussi appelé traducteur de livre s’il se spécialise dans ce domaine. Il travaille pour le compte d’une maison d’édition pour la plupart du temps.

Pour information, les documents à traiter ainsi que les langues sont très variés. Un spécialiste des langues étrangères doit donc être bilingue au minimum pour pouvoir exercer ce métier. Il doit aussi avoir des connaissances générales développées : musique, film, etc. En effet, le métier de traduction littéraire ne s’arrête pas uniquement à cette tâche. Il traduit le texte en priorité. Toutefois, il a aussi le devoir de faire paraître le style de l’auteur, tant sur la musicalité que le rythme d’écriture.

L’écriture ne doit surtout pas comporter de fautes tout en étant conforme au sens littéraire du texte original. Par-dessus tout, le travail du traducteur littéraire ne doit pas se ressentir dans l’œuvre. Le lecteur final ne doit pas avoir l’impression de lire une traduction. Ce métier demande ainsi de sacrées compétences.

Quelles compétences sont requises pour devenir traducteur littéraire ?

À la fois technique et littéraire, la traduction nécessite des compétences spécifiques :

  • Le traducteur littéraire doit parfaitement maîtriser ses langues de travail ;
  • Le traducteur littéraire est une personne rigoureuse, polyvalente et réactive ;
  • Avoir une maîtrise parfaite totale des techniques de traduction ;
  • Le traducteur littéraire doit être très compétent en matière de rédaction ;
  • La maîtrise des outils TAO ou Traduction Assistée par Ordinateur est indispensable ;

Le traducteur littéraire doit maîtriser parfaitement ses langues de travail

Il ne s’agit pas tout simplement de connaître la grammaire ou d’être capable de converser avec la langue. Il est nécessaire d’en connaître toutes les subtilités : jeux de mots, ironie, humour, systèmes culturels, etc. Ces connaissances sont essentielles pour transmettre des messages et des émotions similaires à ceux des œuvres originales.

Le traducteur littéraire est une personne rigoureuse, polyvalente et réactive

Il doit être capable d’analyser minutieusement le texte original afin de le retranscrire parfaitement. La polyvalence est aussi nécessaire dans la mesure où la connaissance de plusieurs domaines permet de comprendre facilement les divers textes à traduire. Sans compréhension, la traduction est juste impossible. Un obstacle ne doit surtout pas entraver le travail du traducteur. Un vrai traducteur arrive toujours à finir ses missions. En cas de problème, il se doit d’être réactif et d’essayer de trouver des solutions rapidement.

Le professionnel de la traduction doit avoir une maîtrise totale des techniques de traduction applicables sur chaque mission

Celles-ci s’acquièrent durant les longues heures de formation à l’école ou à l’université. Les diverses astuces sur internet peuvent être également très utiles dans la réalisation de la tâche de traduction.

Le traducteur littéraire est aussi très compétent en matière de rédaction

Cette faculté permet d’éviter les erreurs de grammaire qui pourront faire perdre du temps. De plus, une grande compétence rédactionnelle permet de rédiger facilement dans différents styles.

Pour finir, la maîtrise des outils TAO ou Traduction Assistée par Ordinateur est indispensable. Le recours à des logiciels de traduction permet de gagner du temps et d’harmoniser les vocabulaires utilisés.

Outre ces compétences, le traducteur littéraire se doit d’avoir des qualités professionnelles suivantes :

  • Respectueux des délais de travail ;
  • Une faculté de concentration élevée ;
  • Une grande flexibilité sur les horaires de travail ;
  • Respectueux des exigences des clients.

Comment travaille un traducteur littéraire ?

La tâche principale d’un traducteur ou d’une traductrice littéraire est la traduction.

Toutefois, cette fonction est accompagnée de plusieurs tâches qu’il doit également effectuer pour satisfaire ses clients :

  • Étape 1 : étudier le texte à traduire ;
  • Étape 2 : après l’analyse, une première rédaction est réalisée ;
  • Étape 3 : le brouillon est à retravailler jusqu’à obtenir une version qui colle parfaitement ;
  • Étape 4 : le traducteur livre son travail à l’éditeur ;

Avant de commencer la traduction, le traducteur doit étudier en détail le texte à traduire

Cette étape consiste à détecter le style de vocabulaire, la syntaxe et les tournures utilisés par l’auteur de l’œuvre. L’intérêt de cette phase est de définir le style à adopter lors de la traduction. Il faut toujours garder en tête que le texte final doit apporter les mêmes sens et émotions que l’original.

Après l’analyse, une première rédaction est réalisée

En effet, il est impossible de réussir une traduction du premier coup. Le premier essai constitue une base de départ ou un brouillon.

Le brouillon est à retravailler jusqu’à obtenir une version qui colle parfaitement au style de l’œuvre originale

Une fois que c’est fait, de nombreuses relectures sont aussi nécessaires. Des corrections de style, orthographiques ou de grammaire sont à réaliser s’il le faut.

À la fin de chaque mission, le traducteur littéraire livre son travail à l’éditeur

Parfois, des rectifications sont à faire si ce dernier le demande.

Ainsi, le travail de traduction littéraire nécessite de la patience. Il demande de la minutie et de l’organisation. Il ne faut pas s’étonner de voir des missions s’étaler sur de nombreux mois. La longueur et la difficulté de l’œuvre à traduire influencent aussi cette durée.

Combien gagne un traducteur littéraire ?

D’une manière générale, un traducteur littéraire peut obtenir une rémunération comprise entre 1 600 € et 2 000 € brut par mois. Avec de l’expérience, elle peut vite augmenter. En effet, le salaire moyen d’un traducteur littéraire est très variable.

En fonction des résultats obtenus durant les premières années d’exercice, le salaire mensuel peut atteindre environ 3 000 € brut. Il peut augmenter ou diminuer aussi en fonction de la capacité de l’employeur. L’expérience et les compétences comptent également beaucoup.

Les plus expérimentés peuvent se permettre de demander un prix élevé pour leur travail puisqu’ils sont très demandés sur le marché. Ils sont réputés fiables et les éditeurs les plus connus recourent à leurs compétences pour avoir des œuvres de qualité.

Par ailleurs, le gain d’un traducteur littéraire peut varier selon le tarif au mot pratiqué. C’est le mode tarification le plus courant s’il ne travaille pas en tant que salarié. En étant un indépendant, il recherche lui-même ses clients. Il définit son propre prix. Au final, son gain mensuel va dépendre des missions effectuées et du nombre de ses clients.

Où travaille un traducteur littéraire ?

D’une manière générale, un traducteur littéraire travaille en tant qu’indépendant. Il travaille pour le compte d’un auteur de livre, des clients particuliers ou d’un éditeur.

Pour les traducteurs salariés, ils travaillent dans des agences de traduction, des maisons d’édition ou des sociétés audiovisuelles. Si le candidat est polyvalent, il peut aussi intégrer en tant que salarié dans des organisations internationales, de grandes multinationales ou des ministères.

Cependant, son travail prend une tout autre dimension. Les documents à traduire sont plus techniques, et non littéraires. En effet, cela fait partie de l’évolution de carrière d’un traducteur littéraire.

Sur ce point, il existe aussi d’autres possibilités :

  • En acquérant de l’expérience, un traducteur littéraire peut occuper des postes de coordination. Entre autres, il peut devenir chef de projet de traduction ou responsable de pôle traduction.
  • Il peut aussi travailler en tant que réviseur de traductions ou traducteur juridique.
  • Une reconversion dans d’autres métiers du secteur des langues ou de la communication est également possible. Le traducteur peut décider de devenir terminologue ou entamer une nouvelle carrière dans le secteur du journalisme, de l’enseignement, etc.

Comment devenir traducteur littéraire ?

Pour les chanceux et très compétent, il est possible de devenir traducteur sans formation. Cependant, le métier de traduction littéraire requiert des compétences qui ne peuvent être acquises qu‘à l’école.

Plusieurs établissements proposent un master en traduction littéraire. Tel est le cas pour Aix-Marseille Université. Il est aussi possible de suivre le programme Traduction littéraire et édition critique à l’Université Lumière de Lyon. Par ailleurs, des Études anglophones spécialité Traduction littéraire sont proposées à Paris Diderot.

À noter, la plupart des masters ou des licences littéraires permettent aussi d’exercer le métier de traducteur du moment que les bases sont maîtrisées.

Voici d’autres exemples d’écoles qui proposent des formations adaptées :

  • ESIT ou École supérieure d’interprètes et de traducteurs ;
  • ISIT ou Institut de management et de communication Interculturels ;
  • Estri ou École supérieure de traduction et de relations internationales à Lyon ;
  • IT-IRI ou Institut de traducteurs, d’interprètes et de relations internationales à Strasbourg ;
  • IPLVI ou Institut de perfectionnement en langues vivantes / Université catholique de l’Ouest à Angers.

Quels sont les avantages de travailler en tant que traducteur littéraire ?

Le métier de traducteur littéraire permet de bénéficier de nombreux avantages :

  • Le professionnel de la traduction travaille dans plusieurs langues ;
  • Les missions sont très variées ;
  • Le travail de traduction nécessite de la lecture et des analyses ;

Le professionnel de la traduction travaille dans plusieurs langues

Il a l’opportunité d’améliorer ses compétences linguistiques lors de chaque mission.

Les missions sont très variées

Divers livres et scripts servent de base de travail. Il  ne fait jamais face à la routine dans l’exercice de ses fonctions. Pour chaque commande, une étude spécifique est toujours nécessaire pour s’immerger dans l’univers d’un roman par exemple.

Par ailleurs, le travail de traduction nécessite de la lecture et des analyses. Ainsi, le traducteur a l’opportunité d’affiner ses connaissances grâce aux divers documents à traduire.