Actus

Les plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
réalisateurs connus

Produire un film pour le cinéma est une tâche complexe ; en réussir un en est une autre et rares sont les réalisateurs ayant été couronnés de succès tout au long de leurs carrières. Ceci étant dit, une poignée de maîtres en la matière ont réussi à produire des œuvres devenues cultes, et se sont hissés au rang de légendes du cinéma. Mais alors qui sont-ils ? Études Créatives dresse le portrait de dix des plus grands réalisateurs de l’histoire du 7ème art.

Quel est le rôle d’un réalisateur ?

Dans l’industrie du cinéma, le réalisateur est principal responsable de la production d’un film. Il possède plusieurs casquettes, dont celles de créateur, de manager des équipes techniques et artistiques. Il est à la fois technicien, scénariste, porte-parole, encadre toutes les étapes de la réalisation d’une œuvre cinématographique et en est la pièce maîtresse.

Comment évaluer la réussite d’un réalisateur ?

Désigner les plus grandes figures du cinéma n’est pas un exercice simple, et est soumis à la sensibilité de chacun. Une composante qui n’est pas inhérente à l’univers du cinéma, puisque quel que soit le domaine, la subjectivité reste de mise et personne ne détient la stricte vérité. Cependant, l’excellence d’un réalisateur peut être mise en lumière selon différents critères :

  • Le succès auprès du grand public
  • La variation du style des œuvres proposées tout au long d’une carrière
  • Les révolutions techniques
  • La richesse des thèmes abordés
  • L’esthétisme d’une production

Dix grands réalisateurs de l’histoire du cinéma

Akira Kurosawa

Akira Kurosawa est un réalisateur japonais, né à Tokyo, le 23 mars 1910. Après une vie marquée par la production d’une trentaine de films, il meurt le 6 septembre 1998. Dans une enfance marquée par de nombreux drames familiaux, il se réfugie dans la découverte du cinéma et du théâtre. Âgé de 20 ans, il postule à un poste d’assistant-réalisateur pour le studio de cinéma Photo Chemical Laboraties : sa carrière est lancée.

Treize ans plus tard, il sort son premier film, alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein : La Légende du grand judo. Malgré un contexte géopolitique marqué par une forte censure, Akira Kurosawa continue à écrire et commence à se faire connaître à l’international, grâce aux œuvres suivantes : Ceux qui bâtissent l’avenir (1946), Je ne regrette rien de ma jeunesse (1946), Un merveilleux dimanche (1947) et Chien enragé, en 1949.

À partir de 1950 et pendant plus de trente ans, les films d’Akiro Kurosawa sont de plus en plus plébiscités par le public étranger, et l’appétence pour le cinéma japonais se démocratise. Rashomon, Vivre, Les Sept Samouraïs, Le Château de l’araignée et La Forteresse cachée, Barberousse et Ran sont ses plus grands succès. L’ensemble de ses œuvres a été vivement récompensé, puisqu’il a glané près de 60 récompenses, dont un Oscar, et une Palme d’or.

Alfred Hitchcock

Alfred Hitchcock est un artiste américano-britannique, né en 1899 dans la banlieue de Londres, et décédé à Los Angeles, 80 ans plus tard. Avant de se lancer dans le cinéma, il suit des études d’ingénieurs. Attiré par l’art, il suit, en parallèle, des cours à l’École des Beaux-Arts de Londres, avant de véritablement connaître sa première expérience dans l’univers du cinéma, en 1920. Il occupe un poste de technicien dans une filiale du groupe Paramount, basée dans la capitale anglaise. Dès lors, sa carrière décolle, et son premier succès intervient en 1925, avec la sortie du film Les Jardins du plaisir. Les années passent, et son succès se construit au-delà des frontières britanniques grâce à L’homme qui en savait trop, et Les 39 Marches, sortis respectivement en 1934 et 1935.

Alfred Hichtcock part à l’assaut d’Hollywood et rencontre une franche réussite grâce à ses thrillers qui hérissent les poils de millions de spectateurs à travers le monde. Rebecca, Le Crime presque parfait et L’inconnu du Nord-Express en sont les meilleures illustrations.

La fin des années 50 et le début de la décennie suivante marquent l’apogée de sa carrière, avec la sortie de films encore aujourd’hui considérés comme des références dans l’art du thriller. En quatre ans, il produit quatre œuvres qui ont contribué à la construction de sa légende : Sueurs froides en 1958, La Mort aux trousses l’année suivante, Psychose en 1960 et Les Oiseaux, trois ans plus tard.

Christopher Nolan

Né à Londres le 30 juillet 1970 d’une mère américaine et d’un père anglais, Christopher Nolan développe dès son plus jeune âge, un intérêt pour la réalisation. À 20 ans, Nolan se lance dans la conception de longs-métrages, et se fait rapidement repérer grâce à Memento, une production basée sur la succession de flash-backs, qui jouit d’un véritable succès dans le monde entier. Enrôlé à Hollywood, son premier projet se nomme Insomnia, avec Al Pacino et Robin Williams en têtes d’affiche. Le film fonctionne et renforce sa crédibilité aux yeux du monde entier.

Dès lors, il enchaîne les films et surfe sur la vague créée par sa nouvelle notoriété. Le renouveau de la saga Batman à partir de 2005, The Dark Knight en 2008, pour arriver en 2010 avec Inception, un des plus gros succès de sa carrière, qui le fait véritablement changer de dimension. Deux ans plus tard, The Dark Knight Rises connaît une réussite toute aussi comparable, avec plus d’un milliard de dollars de recettes.

Interstellar, puis Dunkerque, et enfin Tenet ont contribué à renforcer son statut de réalisateur phare du XXIème siècle.

Clint Eastwood

Né en 1930 à San Francisco, le destin de Clint Eastwood ne lui prédisait pas la carrière qu’on lui connaît aujourd’hui. En effet, il mène une vie morose, qu’il occupe avec de petits boulots, avant de s’engager dans l’armée. Au milieu des années 50, sa carrière prend une autre tournure puisqu’il entre, par la petite porte, chez Universal.

Son rôle dans la série Rawhide lui permet d’être remarqué. Il enchaîne alors des petits rôles, mais sa carrière peine à décoller. Il s’exile alors en Italie, où il rencontre Sergio Leone. Le réalisateur italien lui fait don de sa confiance et lui offre un rôle dans la trilogie composée des films suivants : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la brute et le truand.

Désormais populaire, il rentre aux Etats-Unis et fonde sa propre maison de production, qui va le propulser parmi les réalisateurs les plus adorés du pays.

Parmi les productions les plus réputées, L’inspecteur Harry, Sur la route de Madison, Impitoyable, ou encore L’Évadé d’Alcatraz sont les plus notables. Million Dollar Baby, Mystic River, L’échange, ou J. Edgar ont aussi connu leur vague de succès. Fort d’une carrière de plus de 65 ans et de plus de 80 réalisations, Clint Eastwood est devenu cinéaste adoré aux quatre coins du monde. Ses différents travaux lui ont permis de remporter 4 Oscars, 5 Golden Globes, 3 Césars et une Palme d’or.

François Truffaut

François Truffaut est né en février 1932 à Paris. Il lance sa carrière lorsqu’il rencontre André Bazin, un critique de cinéma notoire. Ce dernier lui ouvre les portes des « Cahiers du cinéma », une rédaction spécialisée dans les critiques cinématographiques. Il se fait remarquer par ses avis tranchés et s’engage pour un cinéma libre. En 1959, Truffaut se lance dans la réalisation de son premier film, Les Quatre cents coups, inspiré de sa propre enfance. Grâce à lui, il reçoit le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes. Quelques mois plus tard, Jules et Jim sort, un film qui marque le début d’une importante fréquence de production . Avec les sorties de Fahrenheit 451, La Chambre verte, La Nuit américaine et Le Dernier métro, François Truffaut diversifie son style et devient un acteur référencé de la scène cinématographique française, et une source d’inspiration pour de nombreux réalisateurs en activité.

En 1979, il écrit le scénario de À bout de souffle, écrit par Jean-Luc Godard, avant de décéder d’une tumeur cérébrale, cinq ans plus tard.

Lire aussi : les grands couturiers français à connaître

James Cameron

James Cameron est un réalisateur canadien né en 1954. Sa carrière dans le cinéma ne s’est pas dessinée en un jour, puisqu’après avoir obtenu un diplôme de physique, il a enchaîné les expériences professionnelles sans réelle perspective d’avenir. Son aventure dans l’univers cinématographique débute en 1980, lorsqu’il entre dans la société New World Pictures. Quatre ans plus tard, il connaît son premier succès mondial avec la sortie de Terminator. Dans la foulée, il poursuit dans la production de films de science-fiction, avec Aliens et Abyss notamment.

Cameron repousse les limites du possible avec l’utilisation d’effets spéciaux toujours plus spectaculaires ; sa côte de popularité augmente, ce qui nous amène en 1997, et la production de Titanic, l’un des plus gros succès de sa carrière. Le film est récompensé à onze reprises aux Oscars, et a généré près de deux milliards de dollars. Douze ans plus tard, la sortie d’Avatar, connaît aussi un succès fou ; il bat son propre record de recettes, avec cette fois-ci presque trois milliards de dollars générés.

Quentin Tarantino

Quentin Tarantino est un réalisateur américain de 59 ans, principalement connu pour la production de films d’action. Sa passion pour le cinéma débute très jeune, il a commencé à travailler dans une société de production de films x, mettant de côté sa scolarité. En parallèle de ses petits boulots, Tarantino écrit ses premiers scénarios, qu’il réussit à vendre. Grâce à ces ventes, il réalise son premier film : Reservoir Dogs, en 1992, grâce auquel il devient rapidement très populaire aux Etats-Unis. Il entame par la suite la production de Pulp Fiction, film qui révèle notamment Samuel L. Jackson, Uma Thurman et Bruce Willis, rien que ça.

S’il s’essaye au rôle d’acteur, c’est bien grâce à ses talents de réalisateur qu’il connaît ses plus grandes réussites, les sorties de Kill Bill, 1 et 2, en sont la parfaite illustration. Dix ans après ce succès unanime, Quentin Tarantino sort Django Unchained, son plus gros succès, un western avec Samuel L. Jackson, Leonardo Di Caprio et Jamie Foxx, entre autres. En 2019, il réalise Once Upon a Time… in Hollywood, qui génère 389 millions de dollars de recettes, sa deuxième marque en carrière.

Stanley Kubrick

Stanley Kubrick est un réalisateur américain né le 26 juillet 1928 à New York et est mort le 7 mars 1999 à Harpenden, Angleterre. Avant de devenir l’émérite réalisateur que l’on connaît aujourd’hui, Stanley Kubrick a commencé sa carrière en tant que photographe, grâce auquel il fréquente régulièrement les salles de cinéma. En 1950, alors âgé de 22 ans, Kubrick décide de véritablement se lancer et réalise deux documentaires. Si ses premières productions ne connaissent pas la reconnaissance espérée, ses qualités techniques se font tout de même remarquer. Grâce à celles-ci, l‘Ultime Razzia et les Sentiers de la Gloire sont ses premières réussites, et Kubrick commence à se faire un nom dans le vaste monde de la production cinématographique.

Les années 60 seront les plus belles de sa carrière, où ils remportent de multiples distinctions, pour Docteur Follamour, Spartacus, Lolita et 2001 : l’Odysée de l’Espace. Ce dernier est son plus grand chef d’œuvre, qui lui vaut l’Oscar du meilleur réalisateur en 1969.

Désormais considéré comme l’un des plus grands réalisateurs de l’époque, il surfe sur la vague de son succès. Il sort quatre films, qui renforceront son statut de légende du 7ème art : Orange Mécanique en 1971, grâce auquel il remporte quatre Oscars, Barry Lyndon en 1976, Shining en 1980, et Full Metal Jacket, sept ans plus tard. Il meurt en 1999, alors que sa dernière réalisation, Eyes Wide Shut, avec Tom Cruise et Nicole Kidman, n’est pas encore sortie.

Steven Splielberg

Steven Spielberg est sans doute le nom de plus connu de toute cette liste. Il est le réalisateur qui a généré le plus de recettes avec ses films : près de onze milliards de dollars, et ce malgré un passé d’autodidacte. Un succès constant de plus de 50 ans, qui s’explique par la diversité des sujets traités et de la qualité intrinsèque des films produits, notamment d’un point de vue technique et des effets spéciaux utilisés. Pour te faire une idée de l’entendue de sa filmographie, voici une liste de ses dix plus grands accomplissements :
– Les Dents de la Mer (1975) ;
– E.T., l’extra-terrestre (1982) ;
– La couleur pourpre (1985) ;
– La saga Indiana Jones (depuis 1981) ;
– Jurassic Park (1993) ;
– La Liste de Schindler (1993) ;
– Il faut sauver le soldat Ryan (1998) ;
– Arrête-moi si tu peux (2002) ;
– La Guerre des mondes (2005) ;
– Les aventures de Tintin : le Secret de la Licorne (2011) ;

Selon le Top 100 de l’American Film Institute, qui présente les cent meilleurs films américains de l’histoire, cinq films de Spielberg y figurent, ce qui fait de lui le cinéaste américain le plus représenté.

Woody Allen

Né en 1935 à New York, Woody Allen est l’un des réalisateurs possédant le plus de films à son actif, avec 54 productions, soit une sortie chaque année, ou presque, depuis le milieu des années 60. Dès l’adolescence, Allen envoie des histoires comiques à différents chroniqueurs de journaux, écrit des sketches pour la télévision et finit par se faire remarquer. Il sort son premier film en 1966, avec Lily la Tigresse, qui connaît un succès modéré. C’est grâce à son style satirique que sa popularité augmente, notamment avec la sortie de Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander), en 1971.

Parmi ses plus grands succès, on y retrouve Annie Hall (1978), pour lequel il remporte l’Oscar du meilleur réalisateur, Manhattan (1979), La Rose pourpre du Caire (1985), Tout le monde dit I Love You (1996) Match Point (2005), Vicky Cristina Barcelona (2008), ou encore Minuit à Paris (2011).

Woody Allen est un des réalisateurs les plus récompensés de l’histoire du cinéma, avec près plus de 70 distinctions, dont quatre Oscars et deux Golden Globe.

Lire aussi : les plus grands acteurs français