Actus

Tout savoir sur le métier de styliste

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
metier-styliste-formation-salaire-styliste-connu-francais

La mode est un secteur qui en passionne plus d’un et c’est peut-être ton cas à toi aussi. Le métier de styliste t’intéresse et tu souhaites en savoir plus ? Tu as frappé à la bonne porte ! Salaire d’un styliste, missions quotidiennes, compétences et connaissances à avoir, les différentes spécialités du métier de styliste (styliste culinaire, styliste modéliste, etc.), formation, etc., on te dit tout ce que tu dois savoir sur cette profession créative afin de t’aider dans ton orientation professionnelle.

En quoi consiste le métier de styliste ?

Il existe une multitude de métiers de la mode allant de la conception d’un vêtement à sa vente en passant par sa production. Mais derrière chaque vêtement se cache une réelle réflexion créative d’un professionnel qui a imaginé le vêtement. Il s’agit du styliste. Il est à l’origine de toute réalisation textile. Mais en quoi consiste concrètement ce métier et comment devenir styliste ? 

Le styliste est celui qui va créer des collections de prêt-à-porter ou d’une marque de mode. Pour cela, il empoigne son plus beau crayon et réalise plusieurs croquis (nom que l’on donne au dessin de styliste) afin d’avoir une première ébauche de ce que sera sa prochaine collection de vêtements. Ce professionnel a un important niveau de responsabilité puisqu’il est celui qui aura une vision globale sur un projet créatif. Il intervient aussi bien dans le domaine commercial que technique ou encore marketing. Au quotidien, il collabore avec ces services et notamment le modéliste, son bras droit chargé de réaliser les prototypes, une fois que le projet est validé. 

Pour créer une collection, le styliste doit connaître sur le bout des doigts le marché de la mode et du textile, et suivre en permanence les tendances de société, les anticiper afin de répondre au bon moment aux besoins des consommateurs. Pour s’inspirer, ce créateur de vêtement arpente les plus grands magazines de mode (mais aussi les moins prestigieux), les tendances d’hier qui sont toujours susceptibles de revenir ou encore la rue et ses passants. 

Le styliste est sous la hiérarchie du directeur artistique ou encore du chef de produit, ce qui lui impose de respecter certaines contraintes techniques (budget, ressources humaines ou matérielles, délai, etc.). Dans le cas où le styliste conçoit une nouvelle collection pour une marque, il doit veiller à respecter l’ADN de celle-ci pour chacun des modèles qui la compose. Il dispose également d’un droit de regard sur le contrôle de la fabrication des vêtements afin d’évaluer correctement le prix de revient prévisionnel du produit en question. 

Contrairement aux idées reçues, le styliste emploie moins de 20% de son temps de travail à la création pure. Les 80% restants sont dédiés aux aspects techniques et marketing du produit. Tu le verras plus bas dans cet article, mais le styliste doit disposer de sérieuses compétences en marketing puisque sa finalité est bien de vendre son produit. Tu t’en doutes, il est une pièce maîtresse dans l’activité d’une entreprise de prêt-à-porter ou d’une marque. Il peut également travailler en tant qu’indépendant. Il ne conçoit pas seulement des vêtements mais aussi des chaussures, des sacs, et même des accessoires. Et c’est pour cela que le styliste reste un métier très sollicité par les passionnés de mode : c’est un bon moyen de mêler travail et passion. 

Les missions que doit réaliser un styliste au quotidien

Comme tu as pu le lire plus haut, le styliste est, certes, un métier créatif, mais passe aussi la majorité de son temps à travailler l’aspect technique et marketing d’un lancement de collection. Pour cela, il réalise de nombreuses tâches quotidiennes lui permettant de suivre le projet du dessin de styliste à sa production. Les voici : 
– effectuer une veille régulière sur les tendances en fonction des phénomènes de société ;
– réaliser des croquis ou des esquisses ; 
– solliciter ses équipes pour apporter des modifications sur le modèle test ; 
– vérifier la conformité du produit avec le croquis ; 
– mettre en place le plan de collection du vêtement ; 
– définir des gammes de couleurs, les tissus et techniques à réaliser ; 
– prendre en compte l’image de marque pour concevoir les vêtements ; 
– collaborer régulièrement avec le modéliste et le chargé de conception assistée par ordinateur (CAO) ; 
– valider les conformités d’un prototype ; 
– analyser les indicateurs de performances (résultats des ventes, comportement des clients, conversion, tendance, etc.) ; 
– adapter le plan de collection aux contraintes techniques et matérielles existantes ;
– présenter la collection finale aux clients et aux services internes. 

Les qualités et compétences à acquérir en tant que styliste modéliste

Si la liste des missions quotidiennes que doit réaliser un styliste te paraît peu orientée vers la création, sache qu’il doit tout de même disposer d’un certain côté créatif pour imaginer des vêtements, chaussures et accessoires. Le dessin de styliste nécessite de savoir bien dessiner afin de donner du caractère à un produit imaginé. Les courbes, les volumes et les effets de lumières sont des spécificités qu’il faut maîtriser pour mettre en valeur une idée créative. 

De manière générale, le styliste doit avoir une forte personnalité afin de donner du caractère à ses créations et de les imposer. Être autonome est indispensable pour mettre en application sa créativité. Néanmoins, le styliste doit avoir un certain esprit d’équipe puisque, comme tu as pu le voir, il est amené à travailler avec d’autres professionnels. Être styliste c’est aussi disposer de beaucoup de connaissances, à savoir : 
– les techniques générales de confection ; 
– les techniques de montage (machine ou main) ; 
– la charte de qualité ; 
– en marketing (benchmark, comportement d’achats, etc.) ; 
– les logiciels CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) ; 
– design, dessin et mode de style ; 
– maîtriser parfaitement l’anglais à l’écrit comme à l’oral. 

Les différentes types de styliste

Bien souvent, on assimile ce métier aux vêtements. Mais savais-tu qu’il existe certaines spécialités qui se détachent plus ou moins de la mode ? Pour rappel, le styliste modéliste est le créateur de vêtements dont on parle plus haut. Mais il en existe d’autres tels que le styliste culinaire et le styliste ongulaire. 

Zoom sur le styliste culinaire 

Comme son nom le laisse indiquer, le styliste culinaire est celui qui va donner de la valeur à un plat et le mettre en avant. Ce métier créatif est aussi très visuel puisqu’il consiste à sublimer un plat en optimisant le dressage ainsi que la décoration autour de celui-ci. L’objectif : donner envie aux consommateurs de le manger, tout simplement ! 

Comme pour le styliste modéliste, le styliste culinaire doit travailler tous les aspects qui constituent son produit : la nourriture. Il va veiller à la mise en valeur des ingrédients, des textures ainsi que des couleurs. Car là encore, le but est de capter l’œil du client et susciter son appétit. Il travaille notamment pour la télévision, la publicité, des magazines ou encore des livres culinaires. 

En plus d’être doté d’une sensibilité artistique, le styliste culinaire doit savoir cuisiner lui-même afin de connaître les ingrédients d’un plat, leurs caractéristiques et les mettre, ou non, en avant. Maîtriser des compétences en photographie est également primordial pour valoriser un plat (lumière, position, angle, etc.). 

Styliste ongulaire : l’art de décorer des ongles 

Le stylisme est un domaine qui ne s’applique pas seulement dans la mode et dans la cuisine, mais aussi dans le “nail art”, soit l’art de décorer les ongles. Alors que le premier vernis à ongles voit le jour en 1932 par les frères Revson, tous deux chimistes, le nail art apparaît bien avant, au 13e siècle où les peuples Incas décoraient leurs ongles pour rendre hommage aux dieux. Cette tendance apparaît de nouveau dans les années 80 puis plus récemment, donnant naissance au métier de styliste ongulaire. 

Bien plus qu’un manucure, le nail art est l’art de décorer des ongles en employant de multiples techniques de manucure : dégradés, dessins, paillettes, stickers, strass, etc. Pour cela, le styliste ongulaire utilise des faux ongles afin de laisser place à sa créativité. Cette profession est davantage exercée par des femmes. Minutieuse et habile de ses mains, la styliste ongulaire travaille dans un salon d’esthétique, à nail bar (bar à ongles), un salon de coiffure. Créativité, sens du contact et précision sont des qualités à avoir pour devenir styliste ongulaire. 

Le salaire d’un styliste : entre 30 000€ et 50 000€ brut/an 

Malgré les spécialisations du métier de styliste, il est naturel de rattacher cette profession au secteur de la mode. Et c’est dans ce domaine que nous allons te parler du salaire d’un styliste. Selon l’Apec (Association pour l’emploi des cadres), sa rémunération varie énormément. En début de carrière, le styliste gagne un salaire entre 30 000€ et 35 000€ brut par an. Après quelques années d’expérience, il devient confirmé et touche entre 35 000€ et 50 000€ brut chaque année. 

Évidemment, un styliste connu n’est pas concerné par ces fourchettes de rémunération. Cela s’explique notamment par le fait que sa notoriété est prise en compte dans sa prétention salariale, en plus de son expertise. En tant qu’indépendant, il touche généralement des revenus irréguliers. 

Quel salaire pour un styliste dans le luxe ? 

Être styliste de luxe ne veut pas forcément dire toucher un salaire ahurissant. En moyenne, un styliste junior dans le luxe gagne entre 1 000€ et 1 500€ par mois en vue du peu d’expérience qu’il a acquis les années précédentes. Toutefois, une fois dans le secteur du luxe, il est plus facile de gravir les échelons et d’acquérir une certaine notoriété en tant que styliste du luxe. Le salaire suit donc tout naturellement et dépend de l’entreprise ou la marque pour laquelle il travaille.

Le styliste à l’étranger et son salaire

Qu’en est-il à l’étranger ? Pour beaucoup de pays, il est difficile de donner une fourchette salariale bien définie. Néanmoins, aux États-Unis, le salaire d’un styliste salarié et confirmé est d’en moyenne de 40 000$ par an. Là encore, la rémunération d’un styliste dépend du niveau d’expérience du professionnel, des expériences qu’il aura acquis par le passé et de sa notoriété. Certaines maisons de mode peuvent le rémunérer jusqu’à 100 000$ par an. 

Styliste connu, la crème de la crème 

Maintenant que tu connais une grande partie de cette profession, il te faut connaître les noms des pionniers du secteur. Styliste français, étranger, styliste connu à l’international, etc., on te présente les plus grands ! 

le mythique Yves Saint Laurent

Grand couturier de talent, Yves Saint Laurent est l’un des plus grands couturiers français connus dans le monde entier. À seulement 21 ans, il devient directeur artistique et remplace Christian Dior qui l’avait embauché quelques années plus tôt en tant qu’assistant. Yves Saint Laurent est notamment connu à travers le monde grâce à sa collection “trapèze” qui a réinventé la robe en 1958. En 1961, il quitte Dior pour fonder sa propre maison de couture. Il est aussi à l’origine des mythiques trench-coats, tailleur-pantalon ou encore smoking féminin. 

Jeanne Lanvin, styliste femme incontournable du 19e et 20e siècle

Travailleuse et forte de caractère, Jeanne Lanvin gravit très vite les échelons du secteur de la mode en confectionnant tout d’abord des chapeaux. En 1889, alors qu’elle finit tout juste son apprentissage, elle ouvre sa première boutique. Rapidement, les Parisiennes les plus en vogue la sollicitent pour confectionner des chapeaux tendances, à la pointe de la mode. Après la naissance de sa fille Marguerite en 1897, elle ouvre un département Costume d’enfant au sein de sa boutique puis un second pour les femmes. En 1924, elle décline ses produits et propose des parfums, l’accessoire indispensable pour la toilette des femmes. Deux années plus tard, elle se réinvente et lance une ligne de vêtements sur-mesure pour homme. 

Karl Lagerfeld, l’icône de la mode 

Bien plus qu’un styliste, Karl Lagerfeld est un créateur, couturier, designer et photographe allemand. En 1954, il remporte, ex aequo avec le célèbre Yves Saint Laurent, le premier prix du secrétariat de la laine. Dix ans plus tard, il devient directeur artistique de la maison Chloé. Quelques années plus tard, il intègre la maison Chanel pour occuper le même poste suite au décès de sa fondatrice. En 1984, il lance sa marque qui porte son nom, Karl Lagerfeld. Au début des années 2000, il confectionne une collection pour H&M, un géant de la fast fashion. Celle-ci se vendra comme des petits pains ! 

Jean-Paul Gaultier, styliste connu pour la marinière, mais pas que 

Jean-Paul Gaultier est sans aucun doute le plus grand styliste français du monde. Il est notamment connu pour avoir bouleversé les codes féminins et masculins de la mode. En effet, en 1985, il lance sa collection “Et Dieu créa l’homme” dans laquelle ses mannequins homme portent une jupe, tout comme les femmes. Jean-Paul Gaultier incarne également la marinière, devenue une pièce intemporelle de la mode. Tout au long de sa carrière et encore aujourd’hui, le styliste français collabore avec de nombreux artistes connus à l’international. Parmi eux, on note Lady Gaga ou encore Madonna. 

Olivier Rousteing, symbole de la nouvelle génération de styliste français

Né sous X, Olivier Rousteing incarne la nouvelle génération de styliste français à l’international. Étudiant à l’École Supérieure des Arts et Techniques de la Mode, il s’installe par la suite à Rome et devient le styliste de Roberto Cavalli. Très vite, il prend les rênes de la marque et devient le créateur des collections de prêt-à-porter. Peu de temps après, le styliste français d’origine bordelaise occupe le poste de responsable du studio de création de la maison Balmain, avant de devenir directeur artistique à 25 ans seulement. 

Comment devenir styliste ? Exemple de formation 

Toutes ces informations t’ont donné envie de devenir styliste ? Pour cela, tu devras arpenter le chemin des études créatives en t’orientant dans la mode. Concrètement, comment devenir styliste après les études ? La clé est justement de bien choisir tes études de styliste. Pour t’aider à cela, voici une liste non-exhaustive des formations en stylisme à suivre. 

Exemples d’études de styliste de niveau bac+2 : 
– BTS métiers de la mode – vêtement ; 
– BTS innovation textile ;
– BTS métiers du cuir ;
– BTS DM (design de mode) ; 
– BTS Production textile. 

Pour valider un diplôme bac+3 en stylisme, tu peux suivre : 
– DN MAde mention mode et textile ; 
– licence professionnelle métiers de la mode ; 
– bachelor design de mode ; 
– bachelor marketing de Mode et Luxe ; 
– licence professionnelle design de mode, textile et environnement ;
– bachelor management de la mode. 

Les diplômes de niveau bac+5 pour devenir styliste : 
– MBA management mode et design ;
– master fashion design ;
– master mode et industries créatives ;
– master mode & matière ;
– master management de la mode et du luxe ;
– Diplôme national supérieur des arts décoratifs (ENSAD) ;
– MS MIM (management et innovation dans la mode) ; 
– MS ingénierie textile. 

Décryptage

Tuto dessin pour devenir pro !

Maîtriser le dessin est un réel plus pour développer ton imagination, pouvoir concevoir des prototypes. Être un bon dessinateur ouvre des perspectives d’emploi intéressantes que

Lire plus >