Actus

Tout savoir sur le storyboard et comment en créer

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
Storyboarding process

Tu est créatif dans l’âme et tu souhaites en savoir plus sur le storyboard (exemples, comment en créer un, etc.) ? Tu es au bon endroit. Études Créatives t’explique ce qu’est concrètement un storyboard, quelle est son utiliser et comment faire un storyboard quand on est débutant. On te présente également les meilleurs outils pour créer un storyboard BD ou bien pour un film, sans oublier de te donner des exemples concrets !

Storyboard def : quel rôle joue cet outil visuel ?

Le storyboard, ou scénarimage, est un outil essentiellement visuel. Le terme est largement répandu dans le monde de la publicité, du cinéma et de l’animation. Son rôle est de découper une séquence ou plan-séquence en synthétisant les principales images-clés et plans qui la composent. Créer un storyboard permet de définir un cadre, une intention ou un mouvement, en déterminant les principaux éléments et les actions qui composent chaque scène. À l’aide de commentaires et d’annotations, le créateur a la possibilité de préciser des détails sur une action, un mouvement ou un changement d’état avec des flèches ainsi que des repères.

La création d’un storyboard peut, par exemple, permettre de présenter le déroulement d’un film ou d’une émission de télévision. Il aide également les réalisateurs à visualiser leurs idées et leur donne une prévisualisation de la direction et du rythme du tournage, avant même qu’ils ne disposent d’un scénario ou même d’une équipe de tournage. Il existe différentes déclinaisons de storyboards et certains sont de véritables œuvres d’art à part entière, tant (plan visuel avec des planches de grande qualité), que sur celui du rythme dans la finesse d’enchaînements de plans, la qualité des cadrages ou des éclairages.

Le mot storyboard est un anglicisme, c’est-à-dire un mot tiré de l’anglais et utilisé en français. Il est en général employé dans le milieu de l’audiovisuel. La création du storyboard est attribuée à Georges Méliès, réalisateur de films français du début du XXe siècle. Il avait lui-même déclaré qu’il suit « fidèlement ses indications écrites ou dessinées, car il ne laisse rien au hasard ». Il a notamment réalisé L’Affaire Dreyfus, L’Homme orchestre et Le Voyage dans la Lune.

Faire un storyboard : la mission du storyboarder

En règle générale, le storyboard est réalisé par un storyboarder. Il fait partie intégrante de l’équipe de production d’un film. Son travail est de réaliser le storyboard, ou en français, scénarimage. C’est lui qui réalise la représentation du scénario sous forme de croquis avant le tournage. La création de storyboard correspond à la future succession de plans, animés, d’un film. Concrètement, c’est la transcription visuelle du scénario.

Le travail du storyboarder constitue un outil fondamental pour la réalisation du film. Le réalisateur peut ainsi directement utiliser ce support et se consacrer davantage à la partie créative sur le plateau. Il gagne du temps, car il visualise directement ce qui va et ce qui ne va pas, évitant ainsi les discussions superflues. Le réalisateur peut plus facilement identifier les faiblesses du scénario, fixe ses idées, en trouve de nouvelle. Le storyboard peut également servir à toute l’équipe du film, car c’est un outil qui facilite la diffusion de données essentielles comme c’est le cas pour une partition, par exemple.

Concernant son statut, le storyboarder peut être salarié, intermittent du spectacle ou indépendant. Il est en général rémunéré à la planche ou à l’image, mais aucune donnée précise n’existe sur la rémunération moyenne de ce professionnel créatif. Selon le type de projet, il peut arriver qu’aucun storyboarder ne soit présent. Dans ce cas, la création de storyboard peut se faire en équipe de manière collaborative.

Les différents modèles de storyboard

Il existe différents types de storyboards. Le modèle utilisé varie en fonction de l’utilisation qui va être faite du projet, mais aussi du secteur d’activité auquel il est destiné.

Storyboard film : exemple de modèle pour le cinéma

Tu le verras au fil de l’article, les storyboards sont généralement utilisés au cinéma pour les scénarios de films, de séries ou même de dessin-animés. Études Créatives te présente des exemples de storyboards utilisés pour des classiques du cinéma.

Storyboard Star Wars

Storyboard BD

La bande dessinée raconte elle aussi une histoire à l’aide d’images. Par conséquent, réaliser un storyboard BD permet à l’auteur de mieux cadrer son ouvrage et de ne pas s’égarer au moment de la rédaction. Ici, tu trouves un exemple de storyboard BD vierge pour une bande dessinée.

Créer une formation en ligne

Depuis quelques années et particulièrement depuis la pandémie de la Covid-19, les formations en ligne connaissent un franc succès. De nombreuses entreprises, par exemple, forment leurs collaborateurs à de nouvelles pratiques ou à de nouveaux outils. C’est le cas notamment du Crédit Agricole, Monoprix, la Banque Postale ou encore Yves Rocher. Nombreuses sont celles qui font appel à ce type de formation, mais elles ne sont pas les seules.

Le e-learning est aussi utilisé pour former les élèves et les étudiants. Par exemple, le Projet Voltaire est souvent utilisé par les acteurs de l’Éducation nationale, du primaire jusqu’aux études supérieures, pour approfondir l’apprentissage du français. Voilà un exemple de storyboard vierge, utilisé par les concepteurs et les conceptrices de modules de e-learning.

Storyboard pour création d’une formation en ligne.

Comment faire un storyboard ?

Un storyboard s’accompagne toujours d’un script ou d’un scénario, qui permet de décrire de manière simple l’action et le sujet d’un projet. Il apporte des détails et permet d’aller plus loin dans la description d’une scène et de ce qui la compose, en ajoutant des commentaires, des annotations, des intentions d’émotions, des effets, etc.
La première étape dans la création d’un storyboard consiste à poser ton idée par écrit. C’est ce qui va te permettre de bien définir le message et l’intention que tu vas vouloir véhiculer. En général, c’est le moment de commencer un descriptif de l’histoire, des lieux, des personnages, etc. Cette étape constitue la base de ton scénario, qui continuera de s’enrichir au long de ton projet.
La prochaine étape est d’établir ce qu’on appelle un chemin de fer, c’est-à-dire que tu vas découper ton histoire dans une grille de 4, 6, ou 8 images par page. Pense bien à prévoir de la place sous chaque vignette afin de pouvoir y ajouter du texte, des détails et des références.

Copyrights Storyboard That – Modèle de storyboard vierge

Ensuite, pour créer un storyboard, reprends la base de ton scénario et commence à intégrer les principaux mots-clés qui composent l’action de la séquence, pour chaque case. C’est le moment de dessiner le contenu de chaque vignette, en tenant compte de celles qui la suivent et la précèdent pour rendre l’action compréhensible en un coup d’œil. Si tu n’es pas à l’aise avec le dessin, tu peux dans un premier temps, utiliser des photos ou faire des montages afin de t’aider à définir un prototype.

Une fois que toutes ces premières étapes sont réalisées, tu dois tester la cohérence de ton storyboard. Pour cela, installe tes planches sur une grande surface, comme un mur ou au sol, afin d’avoir une vision d’ensemble de ta séquence. Munis-toi d’une gomme et d’un crayon, de post-it, de punaises ou tout autre outil, pour apporter des modifications rapidement. L’objectif est de tester plusieurs variations sur ton plan et sur l’enchaînement de chacun d’eux et leur contenu.
En parallèle de ces étapes, il faut veiller à développer tout ce qui compose ton univers : dessiner les décors, les objets principaux et les personnages. Il faut aussi que tu mettes par écrit des descriptifs sur l’histoire et le vécu des protagonistes, les lieux où se déroule l’action, l’environnement, etc. C’est ce qui t’aidera à améliorer la cohérence de l’histoire et permettra de définir clairement la direction artistique du projet.

copyright- storyboard du film Jurassic Park

Que doit-il contenir ?

Un storyboard doit donner le maximum d’informations de manière efficace. Quand tu développes ton projet, il est important que l’on puisse déterminer en un coup d’œil qui est le personnage principal (ou lead), qui sont les spectateurs (appelés caméos) et quels sont les liens des autres acteurs de l’histoire avec le protagoniste principal, sans oublier leur rôle. À noter que dans un scénario, la voix du scénariste doit toujours prédominer sur les voix des autres personnages.

Dans un bon storyboard, la mise en scène est, elle aussi, importante. On doit avoir un aperçu des éléments de l’arrière-plan et du premier plan pour établir un contexte et ajouter de la profondeur à l’image représentée. La caméra se déplace souvent sur le plateau (ou le lieu de tournage) pour explorer différents angles et emplacements, ce qui ajoute du mouvement à la prise de vue. Le type de plan et de prise de vue doit être clairement défini. Lors du tournage, les valeurs de plan différentes peuvent être obtenues par l’utilisation d’objectifs de différentes longueurs focales.
La plupart des storyboards comportent des dialogues avec des illustrations. Si tu inclus des dialogues dans le tien, le scénario passe sous les panneaux pour chaque scène. Dans le cas où tu parles directement dans une présentation, tu peux laisser de côté le dialogue des panneaux.

Créer un storyboard sans savoir dessiner, c’est possible

Savoir dessiner est un atout de taille pour la création d’un storyboard, car cela te permettra d’avoir des illustrations représentatives de ce que tu as en tête. Cependant, ce n’est pas obligatoire. Tu peux représenter les personnages avec des « bonhommes bâtons » ou opter pour le collage d’images ainsi que le montage. Il est également possible de créer ton propre storyboard à partir de modèles disponibles sur des logiciels spécialisés. L’objectif du storyboard est justement de partager une intention ou une idée. Alors pas besoin d’être un bon dessinateur pour créer un storyboard efficace.

Lire aussi : Les clés pour réaliser un dessin manga

Faire un storyboard : Les logiciels à privilégier

Comme on te l’a dit un peu plus haut dans l’article, il est possible de réaliser un storyboard numériquement. Utiliser cette méthode te permet, par exemple, de créer et de dessiner, même si tu n’as pas de talents particuliers. En effet, l’ordinateur est là pour t’assister dans la création de storyboard. Il existe un grand nombre de logiciels de storyboards. En voici quelques-uns.

Canva

Spécialisé dans le design de manière générale, il met à disposition un outil de création de storyboard gratuit et en ligne. Le storyboard maker est facile à utiliser, permet de collaborer et de partager les créations, notamment avec des clients et des collaborateurs. Le plus ? Canva propose aussi des modèles de storyboard pour s’inspirer ou s’aider à démarrer.

Storyboarder de Wonder Unit

Storyboarder de Wonder Unit est parfait pour les petits budgets puisqu’il est gratuit ! Disponible sur Windows, Mac et Linux, il donne accès aux outils nécessaires pour dessiner des formes et des personnages, mais pas que. Il permet également d’écrire des dialogues et saisir des informations sur le timing et le type de plan. Son principal avantage ? Storyboarder et Photoshop s’intègrent très bien. Il te sera donc possible de peaufiner directement ton projet dans l’application de la suite Adobe. Les projets peuvent aussi être exportés dans Premiere, Final Cut, Avid, en PDF ou en GIF animé.

Lire aussi : Les nouveaux outils Canva

Toon Boom Storyboard Pro

Le logiciel de storyboard Toon Boom Storyboard Pro coûte 60 $ par mois ou 999 $ par an si tu paies en une seule fois. Il est disponible avec les plateformes Mac et Windows. Dans la plupart des studios, le storyboarding et l’animation sont réalisés à l’aide de Toon Boom, ce qui peut t’intéresser si tu souhaites percer dans l’industrie audiovisuel. Cela explique notamment son prix assez élevé. Si tu veux tester le produit avant de t’engager dans une licence onéreuse, tu peux utiliser Toon Boom gratuitement pendant un mois.

Le programme est principalement conçu pour les animateurs, mais il peut être utilisé par les agences de publicité, ainsi que pour la réalisation de petits sketches. En plus de créer des mouvements de caméra, tu peux aussi utiliser certains effets 3D et créer rapidement et facilement des plans en calques dans Photoshop (compatible avec ce logiciel). Tu l’auras compris, Toon Boom Storyboard Pro n’est pas l’outil le plus accessible, mais reste avant tout un logiciel professionnel et polyvalent.

Adobe Photoshop

Adobe Photoshop coûte 9,99 $ par mois. Disponible sur Mac et Windows, le logiciel existe depuis plus de 20 ans. Tu le connaissais sûrement déjà pour l’édition photos, mais ce n’est pas son seul atout. La capacité de dessin numérique de Photoshop est la même que celle d’autres programmes, avec la possibilité de télécharger gratuitement des modèles de storyboard au format PSD pour Photoshop.

PanelForge

PanelForge est un autre logiciel de storyboard riche de beaucoup de fonctionnalités dont le prix varie en fonction de son utilisation. Si tu veux l’essayer, tu pourras le faire gratuitement grâce à une version Bêta accessible au public. Les prix grimpent à 7,31 $ par mois pour les professionnels et 1 411 $ par an pour les studios. L’intérêt du logiciel, au-delà du fait qu’il fonctionne avec tous les principaux systèmes d’exploitation, est qu’il dispose de cadres flexibles et d’outils de glisser-déposer. Il est aussi possible, grâce à PanelForge, de faire du dessin et de la conception 3D. Si tu le souhaites, tu peux aussi importer et exporter des fichiers depuis Adobe Premiere et Final Cut Pro.

FrameForge Storyboard Studio

Le logiciel FrameForge Storyboard Studio a plusieurs prix et est disponible sur Windows, Mac et Android. Pour l’édition de base, il faut compter 498,95 $ en une seule fois ou 12,99 $ par mois. Les professionnels, eux, doivent débourser 799 $ en une seule fois ou 24,99 $ par mois. Dans cette version, en plus des flèches de mouvement, des notes de cadrage, de l’angle de vue, de la distance focale, etc., les storyboards permettent à l’équipe vidéo de comprendre tous les aspects de la production, de la préparation jusqu’à la post-production. Même sans compétence technique en animation, en dessin ou en informatique, il est facile d’utiliser FrameForge. HBO, Netflix et la BBC en sont déjà des utilisateurs ! Par ailleurs, les utilisateurs peuvent utiliser FrameForge Storyboard Studio sur n’importe quel appareil mobile. Les présentations PowerPoint peuvent être téléchargées comme produit final.

Boords

Le prix du logiciel de storyboard Boord est compris entre 12$ et 24 $ par mois. C’est une plateforme de scénarimage originale accessible via Windows, Mac et Linux. Elle fournit un grand nombre de modèles et d’outils de collaboration gratuits. Ce qui signifie notamment que les clients peuvent se connecter à leurs projets et ajouter des commentaires directement depuis leur ordinateur.

Plot

Le logiciel en ligne Plot est considéré pour beaucoup comme l’un des meilleurs de sa gamme, grâce à son application de storyboard en ligne parfaite pour les débutants. Tu peux l’essayer gratuitement pendant 14 jours, mais ensuite, il faudra débourser 10 $ par mois pour la licence. Il est disponible sur Windows, Linux et Mac et grâce à lui, il est très facile de raconter des histoires. Avec Plot, il n’y a aucune limite au nombre de boards, de projets et d’utilisateurs. Un volet de dessin est disponible dans lequel tu pourras aussi ajouter des dialogues et des indications scéniques directement eu projet. Il est facile de se déplacer dans les différentes scènes de l’application, car elle est visuelle. Pour modifier des scènes, il suffit de cliquer et faire glisser des éléments.