Actus

Comment devenir maquilleuse professionnelle ?

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
Makeup artist

Le maquillage est utilisé au quotidien par des millions de personnes. Masquer des imperfections, illuminer un teint ou souligner un regard… Les possibilités sont illimitées. Si la beauté te passionne et que, lors des soirées festives, tu es en charge de sublimer tes amis et les membres de ta famille, le métier de maquilleur ou maquilleuse professionnelle est peut-être fait pour toi. Études Créative te dit tout sur ce métier très prisé : missions, compétences et salaire !

Les missions d’une maquilleuse professionnelle

Un maquilleur professionnel, aussi appelé make-up artist, est accrédité par une organisation, comme l’International Make-up Artists Guild. Les maquilleurs et les coiffeurs travaillent souvent ensemble, dans des productions cinématographiques et télévisuelles. En tant qu’associés d’une production, ils peuvent réaliser le maquillage sur le plateau, ou en coulisses. Le rôle de la maquilleuse professionnelle est de créer l’illusion du personnage de l’acteur dans un contexte particulier. Les maquilleurs utilisent des techniques de maquillage et de coloration pour améliorer ou modifier l’apparence de l’acteur, le transformant dans ces cas-là en un autre personnage. Les maquilleurs sont chargés de créer l’illusion d’un personnage sur le visage et le corps.

La maquilleuse professionnelle peut aussi intervenir auprès d’un public de particuliers : pour des mariages, une séance photo, mais aussi à l’occasion de grands événements ou des tapis rouges, par exemple. Il arrive souvent que les personnalités publiques (acteurs, chanteurs et influenceurs) aient une équipe de mise en beauté attitrée. Ce genre de fonctionnement est plus pratique et permet de garder la même identité visuelle.

Ce que doit savoir un maquilleur professionnel

Les connaissances à acquérir

L’art du maquillage repose sur une grande connaissance de la peau, des muscles, de l’anatomie, des jeux de lumière et de la forme du visage. En effet, il faut savoir préparer la peau à recevoir les soins, masquer tous les types d’imperfections ou encore créer des effets visuels.

Si tu travailles en tant que maquilleur, tu peux être amené à côtoyer des clients non-francophones, la maîtrise de l’anglais est donc très recommandée, surtout si tu veux t’expatrier ou travailler aux côtés de stars internationales. Parler d’autres langues comme l’espagnol, le mandarin ou le coréen peut aussi être un très bon point dans ton CV et une manière de te démarquer de tes concurrents.

Les qualités d’une maquilleuse professionnelle

Pour exercer cette profession, il est très important de posséder une grande sensibilité artistique, d’avoir un sens de la créativité développé et d’être à l’écoute pour satisfaire au mieux les demandes de ses clients.

L’imagination et le sens artistique sont utiles pour réaliser des maquillages uniques, originaux, adaptés à chaque modèle et qui répondent aux besoins de l’émission de télévision, du film, du défilé de mode ou de la personne en elle-même. Comme le maquillage peut parfois durer plusieurs heures, il faut savoir faire preuve de patience et d’une importante capacité de concentration. Certains maquillages ont besoin de précision, il faut donc aussi avoir le souci du détail, être rigoureux et minutieux. D’autant plus que, comme le modèle va bouger, il faut être capable de faire tenir le travail effectué et de faire des améliorations si besoin, pour que tout soit parfait. La résistance est aussi importante. Un professionnel du maquillage peut passer des heures à maquiller dans une position ou un environnement inconfortable. De plus, la pression subie est constante.

Comme pour tous les métiers de contact, le maquilleur professionnel doit savoir être à l’écoute de ses clients et posséder un bon sens relationnel afin que la séance de maquillage se déroule dans les meilleures conditions possibles. Le tout, en faisant preuve de discrétion, car les conversations et autres informations collectées par le professionnel du maquillage pendant la prestation, doivent rester privées.

Les formations pour devenir maquilleuse professionnelle

Pour exercer cette profession dans le domaine du maquillage, un CAP esthétique-cosmétique-parfumerie est souvent suffisant. Ce cursus en 2 ans délivre un diplôme de niveau 3 (contre un niveau 4 pour le bac). Par conséquent, il est conseillé de poursuivre ses études dans la mesure où les employeurs préfèrent les candidats avec une formation plus longue, notamment bac+2. Pour atteindre ce niveau, tu devras suivre un BTS esthétique-cosmétique-parfumerie qui se prépare en 2 ans après un CAP ou un Bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie.

Dans le domaine du maquillage artistique, il existe un seul diplôme reconnu par l’État français : la certification professionnelle de maquilleur artistique. Ce diplôme de niveau bac+2 est uniquement proposé par l’École Sophie Lecomte qui se trouve à Paris. Le cursus à 15 000€ peut être réalisé de deux manières différentes : sur 2 années scolaires ou en accéléré sur un an. Dans le domaine de l’esthétique, certains autres diplômes d’État peuvent être intéressants pour faire valoir une formation de base. Ils peuvent se préparer en lycée professionnel ou en apprentissage dans un Centre Formation d’Apprentis (CFA). Parmi ces formations, on retrouve :
– le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie ;
– BP esthétique-cosmétique-parfumerie ;
– Bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie ;
– BTS MECP – métiers de l’esthétique-cosmétique-parfumerie.

Au cours de sa carrière, la maquilleuse professionnelle dédiera encore du temps pour se former. En effet, il est important de continuellement perfectionner sa technique, apprendre de nouvelles techniques de maquillage et de se renseigner sur les nouveaux produits. Elle fait également sa comptabilité, son inventaire et l’entretien de son matériel, ce qui nécessite des connaissances dans ces domaines.

Les différents statuts pour exercer ce métier créatif

Le métier de maquilleur professionnel peut être exercé dans plusieurs secteurs d’activité : la mode, le cinéma, l’audiovisuel, la publicité ou encore le spectacle vivant. Comme bon nombres de professions artistiques, il est possible d’exercer en tant que salarié dans une entreprise, mais aussi à son compte en tant qu’indépendant.

Le statut de salarié

Il existe des maquilleurs salariés dans les centres de beauté comme les instituts, les spas ou certains salons de coiffure. Ce poste est accessible après un diplôme esthétique et permet de pratiquer tous les soins de beauté que le salon propose, en plus du maquillage (épilation, massage, gommage, etc.). Le maquillage pratiqué sur place est souvent assez simple et basique. Avec ce même cursus esthétique, travailler comme maquilleur conseil ou animatrice d’une marque en magasin est également possible. Dans ces cas-là, celui qui occupe le poste conseille, fait des démonstrations et vend du maquillage.

Être maquilleuse professionnelle en tant qu’indépendant

La plupart des maquilleurs professionnels choisissent d’exercer leur art en tant qu’indépendants. Ce statut permet de choisir ses missions ainsi que ses horaires, mais il rend le travail plus difficile. En effet, il y a beaucoup d’appelés, mais assez peu d’élus.

Une intermittente ou micro-entrepreneuse peut travailler à domicile, dans un lieu de vie collectif (mariage, maison de retraite, etc.), sur les tournages de télévision ou de cinéma, dans le monde du spectacle ou encore pour la mode (séances photo, défilés de mode). Avec ce type d’organisation, il n’y a pas d’horaires prédéfinis ni de règles à proprement parler. Les maquilleurs peuvent travailler les dimanches, les jours fériés, 12 heures par jour, commencer à 3 heures du matin ou même ne pas travailler pendant plusieurs semaines. Tout dépend des missions proposées.

Quel est le salaire d’une maquilleuse professionnelle ?

Lorsqu’une maquilleuse travaille en tant que salariée, son salaire est fixe et déterminé par son employeur. Il peut grimper jusqu’à 2 000 € et offre quelques avantages en nature (comme des produits à prix réduit), ainsi qu’une stabilité.

Cela dit, le plus souvent, la maquilleuse professionnelle a le statut d’intermittent du spectacle. Par conséquent, son salaire dépend du nombre de jours travaillés. De manière générale, le salaire journalier varie entre 150€ et 180€ bruts à la télévision et entre 200€ et 2 500€ bruts dans le cinéma. Cette somme varie évidemment en fonction du statut professionnel et du nombre de demandes. Certains maquilleurs sont très sollicités et leurs tarifs de prestations sont élevés, tandis que les débutants doivent, avant tout, se lancer et faire leurs preuves.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Après une formation, il faut souvent passer par le poste d’assistant maquilleur. Cela permet d’acquérir de l’expérience, de la crédibilité et prétendre au poste de maquilleur professionnel. Après plusieurs années d’expérience, il est possible de gagner en responsabilité. Ce genre de poste est requis dans les grosses sociétés de production audiovisuelle, par exemple, ou pour le cinéma.

À noter que, si le métier de make-up artiste attire et fait rêver, les offres de postes restent peu nombreuses et il est important de se démarquer par sa propre personnalité et bénéficier d’un réseau bien construit.

Lire aussi : L’Oréal, géant du luxe, se lance dans le métavers