Actus

Tout savoir sur le métier de chorégraphe

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
chorégraphe

Si tu es amoureux de danse et que tu as l’âme d’un meneur de groupe, le métier de chorégraphe est peut-être fait pour toi ! Études Créatives te dit tout ce qu’il faut savoir sur ce métier créatif, comment devenir chorégraphe, les missions, et même le salaire de cette profession qui peut être difficile d’accès.

La mission du chorégraphe

Le chorégraphe est un artiste et un enseignant des arts du spectacle. Il plante le décor, dirige l’action, développe le concept et utilise son imagination pour former une composition de danse et de musique. Les chorégraphes développent, adaptent, créent et modifient une histoire qui sera représentée à travers l’art de la danse. Par le biais du mouvement et des arts visuels comme les costumes, les danseurs représentent les personnes et les relations sociales. Le chorégraphe a pour mission de transformer l’espace physique et le temps en une représentation artistique du monde qui nous entoure, que ce soit dans un spectacle académique ou dans le répertoire chorégraphique d’une compagnie de danse.

Quel est le rôle d’un chorégraphe ?

Comme son nom le sous-entend, le chorégraphe conçoit les chorégraphies. Originaire du grec ancien, le mot « chorégraphie » signifie « danse en chœur ». Ce professionnel peut travailler pour un projet personnel ou pour répondre à une commande. Les missions peuvent concerner un ballet, une comédie musicale ou encore un spectacle de tout type. Le chorégraphe est avant tout un professionnel de la danse. En plus de construire les enchaînements de mouvements, grâce à son inspiration et à sa création artistique, le chorégraphe travaille avec d’autres acteurs du monde du spectacle comme le metteur en scène. Avec lui, il recrute les danseurs, construit l’habillage lumière, encadre l’élaboration des costumes et des maquillages, rédige le planning de répétitions et veille à son application. En d’autres termes, il fait la liaison avec la salle de spectacle et les éventuels producteurs.

Seul ou accompagné, le chorégraphe organise l’espace et structure les mouvements, grâce à la variété des capacités du corps humain, dans le but de communiquer une idée, un sentiment ou une émotion. Les métiers de chorégraphe et d’interprète sont deux professions différentes, mais complémentaires. L’un peut difficilement aller sans l’autre. Même si tous les danseurs le connaissent et connaissent son rôle, la place du chorégraphe est remise en cause par la danse contemporaine, par rapport aux créations collectives.

Les qualités à avoir pour exercer ce métier de la danse

Pour être un grand chorégraphe, il est essentiel d’être un très bon danseur. Pour une question de crédibilité, mais aussi pour pouvoir suivre physiquement en montrant l’exemple aux danseurs qu’il supervise. L’inspiration et la créativité portent la carrière de celui qui crée les chorégraphies. Sa personnalité transperce à travers son travail : qu’il soit novateur, conservateur, original, classique, réjouissant, conforme ou encore décalé. Les choix artistiques du chorégraphe déterminent la manière dont il est jugé.

En plus des capacités techniques, le chorégraphe doit s’assurer de la qualité de ses spectacles. Pour cela, il choisit et recrute ses danseurs et leur distribue des rôles en fonction de leurs personnalités et leurs aptitudes en danse. Une fois son équipe composée, un grand chorégraphe doit savoir vendre son projet et le maintenir à flot le temps de sa création. Pour remplir ces tâches, le chorégraphe doit faire preuve de patience, d’une bonne gestion au stress, d’un bon sens de l’observation et de fermeté. En effet, puisque qu’il doit manager des équipes, à savoir la troupe de danseur ainsi que les autres corps de métiers qui l’accompagnent, le chorégraphe doit apprendre à mettre à profit ses qualités humaines pour mener à bien son projet et garder une cohésion de groupe.

Les spécificités du métier de chorégraphe

La profession de chorégraphe est artistique et comme tous les métiers dans ce domaine, il est exercé avec passion. Les grands points positifs sont que le chorégraphe peut laisser sa personnalité et ses différences s’exprimer à travers son art. Il n’est pas restreint par un cadre conventionnel qui existe dans beaucoup d’autres corps de métiers, et travaille au cœur de sa créativité. Cependant, des inconvénients importants existent. Beaucoup de candidats postulent aux postes de danseur professionnel et de chorégraphe, mais très peu y accèdent. La raison ? Un nombre de place très limité. L’insertion professionnelle est difficile, sans parler des revenus précaires imposés, notamment pour les débutants.

Quel est le salaire d’un chorégraphe ?

Se lancer dans une création chorégraphique, monter sa troupe et créer un projet sont des défis globalement accessibles à tous. Toutefois, comme dans tous les métiers artistiques, il faut se forger un nom pour élargir son réseau professionnel, obtenir des contrats intéressants et toucher un salaire convenable. Comme pour tous les métiers de passion, et spécifiquement les métiers d’art, beaucoup sont appelés, mais très peu sont retenus.
Il est difficile d’évaluer le salaire d’un chorégraphe, car il est considéré comme intermittent du spectacle. Sa rémunération dépend de plusieurs variables comme son expérience, sa reconnaissance dans le milieu, le type d’employeur ou encore le type de projet sur lequel il travaille.

Le chorégraphe est un professionnel indépendant rémunéré au projet, et est ponctuellement recruté pour un projet précis par un théâtre, un opéra ou une compagnie. Parfois, le chorégraphe est salarié d’un théâtre. Dans ce cas, il peut gagner entre 900 € et 2500 € par mois.

Souvent, les chorégraphes sont des anciens danseurs qui évoluent professionnellement en développant leurs contacts et leur notoriété. Pour changer de carrière tout en restant dans le milieu de la danse, il est possible de se tourner vers l’enseignement et ainsi devenir professeur de danse.

Quelle formation faut-il suivre ?

Il n’existe pas de formation obligatoire pour prétendre au métier de chorégraphe. Cela dit, être bien formé et connaître son domaine sont deux éléments essentiels pour une question de légitimité auprès des pairs, mais aussi des danseurs dirigés par le chorégraphe.

Il existe donc plusieurs solutions pour se former à cette profession. Soit le chorégraphe est un danseur avec une solide expérience et a déjà fait ses preuves, soit il est titulaire d’un baccalauréat technologique techniques musique et danse (TMD). Ce bac spécialisé permet d’accéder à des écoles spécialisées dans les métiers des arts du spectacle, de la musique et de la danse. L’entrée dans ces écoles spécialisées est néanmoins très sélective.

Toutes ces écoles préparent au DNSP (diplôme national supérieur professionnel) Danseur qui comprend 100 heures de formation musicale, 50 heures d’histoire de la danse, 50 heures d’anatomie physiologie et 400 heures de pédagogie théorique et pratique et analyse du mouvement. Ce diplôme est délivré par les établissements d’enseignement supérieur qui relèvent du Ministère de la Culture, contrairement aux Conservatoires Nationaux Supérieurs et aux écoles d’art dramatique. Avec un niveau licence, les étudiants sont formés aux arts de la scène et obtiennent une formation complète et reconnue.

Une autre possibilité pour devenir chorégraphe est le Certificat d’Études Chorégraphiques (CEC), une formation de 3 ou 4 ans suivie dans un conservatoire régional ou départemental. Les étudiants qui suivent cette voie passent des examens leur permettant d’obtenir le CEC et d’accéder, par la suite, au Diplôme d’Études Chorégraphiques (DEC). Ce diplôme dure entre 2 et 4 ans, et permet à ceux qui le préparent de parfaire leur pratique de la danse. Il confère un niveau bac et donne accès aux concours d’entrée des formations supérieures, notamment au sein des conservatoires nationaux.

Quelles sont les écoles qui forment au métier de chorégraphe ?

Comme tu as pu le lire plus haut, les Conservatoires départementaux et régionaux proposent une partie de la formation pour obtenir le CEC et ainsi devenir danseur ou chorégraphe. Il existe des écoles de danse et des conservatoires nationaux plus reconnus que d’autres, pour prétendre à la profession de chorégraphe. L’École de danse de l’Opéra de Paris, elle, est reconnue pour son excellence dans le domaine de la danse classique. Elle est accessible dès 13 ans pour des jeunes ayant un parcours de formation en danse d’au moins trois ans. Des concours et auditions sont aussi organisés pour intégrer les différentes troupes, notamment celle du ballet de l’Opéra de Paris.

Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon, le Centre national de danse contemporaine d’Angers, l’École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower, l’École nationale supérieure de danse de Marseille et le Conservatoire national supérieur de musique et de danse sont tous des établissements qui forment au DNSP ou au DEC.

La profession de chorégraphe est très souvent exercée par passion. C’est ce qui la rend si spéciale, mais aussi difficile d’accès et donc assez précaire. Même s’il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus, il est possible de travailler dans le milieu de la danse ou plus largement des arts du spectacle en passant par d’autres métiers.