Actus

“La pédagogie de l’IIM repose sur les compétences” Thierry Delécolle, directeur de l’IIM

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
IIM Digital School - Etudes Créatives.

Thierry Delécolle pilote le développement des programmes au Pôle Léonard de Vinci au sein duquel évoluent des écoles formant aux métiers du management l’EMLV, de l’ingénierie, l’ESILV, et de la création digitale, l’IIM. Il est aussi le directeur par intérim de l’IIM Digital School jusqu’à l’arrivée d’un(e) nouveau directeur(rice). L’équipe d’Etudes Créatives est partie à la rencontre de ce professionnel ayant une forte appétence pour le marketing digital, le développement informatique et les industries créatives pour comprendre ce qui fait la force de cette école spécialisée dans le design.

L’IIM, une pédagogie qui repose sur les compétences

Comment décririez-vous l’IIM Digital School pour les jeunes qui ne la connaissent pas ? 

L’IIM Digital School a été créé en 1995 en tant qu’école de l’internet grand public. L’école fait partie du pôle Léonard de Vinci, tout comme l’école de management EMLV et l’école d’ingénieurs généraliste, l’ESILV. Depuis son lancement, l’IIM a structuré son offre de formation autour des métiers de l’internet et du multimédia, un secteur très peu concurrentiel à l’époque. Aujourd’hui, l’IIM se structure autour de cinq axes métiers : la communication digitale et e-business, l’animation 3D, la création et design, le développement web et les jeux vidéo. 

Quelle est la logique pédagogique de l’IIM ? 
L’IIM est très orientée “emploi” et dispose d’une pédagogie unique puisque les cours prennent la forme de  séminaires dès la première année. Celle-ci est un tronc commun à tous les étudiants qui ont intégré l’école. Cela leur permet d’aborder toutes les spécialités proposées par l’IIM et d’acquérir une forte base design commune à toutes les filières. Les étudiants doivent ensuite choisir leur spécialité de prédilection pour poursuivre en deuxième année. 

Concrètement, comment se déroulent les cours en première année ? 
Sur les 28 semaines de cours imposées en année 1, 25 semaines sont dédiées aux 5 axes métiers. Et chacun d’eux est présenté toutes les 5 semaines. Par exemple, les étudiants abordent la communication en semaine 1, puis le développement web la semaine suivante. 

Une fois les cinq premières semaines passées, un QCM est proposé aux étudiants pour se remémorer les notions abordées durant la première semaine. Les trois restantes sont dédiées à des projets transverses. Les étudiants sont évalués à la fin de chaque semaine avec un rendu qu’il est possible de remettre jusqu’au dimanche. 

Est-il possible de changer de spécialité en cours de formation ? 
Tout à fait. Par exemple, ceux qui sont intéressés par l’expérience utilisateur peuvent, dans un premier temps, s’orienter vers le développement web pour acquérir les compétences indispensables en front end, back end et full stack. Ensuite, ils vont bifurquer en création design pour faire du design expérience utilisateur.

À la fin du bachelor, il est également possible de passer de la création design à la communication, ou encore des jeux vidéo à l’animation 3D. Toutefois, il est difficile de se ré-orienter dans les jeux vidéo en master si l’étudiant ne dispose pas des compétences techniques nécessaires, notamment s’il a débuté sa formation en communication digitale et e-business. Les filières Animation 3D et Jeux vidéo demandent des pré-requis techniques. Également, ils vont très vite se sur-spécialiser avec les spécialisations propres à chaque axe. 

Quid de l’alternance à l’IIM ? 
L’alternance constitue une part importante de notre pédagogie. Elle est ouverte dès la troisième année. En première année, les étudiants doivent rester focalisés sur leurs projets. Ils peuvent tout de même réaliser un stage (non obligatoire). En deuxième année, ils doivent effectuer un stage obligatoire de 4 mois.

Dès la troisième année, ils intègrent une entreprise en alternance et adoptent le rythme suivant : une semaine à l’école et trois semaines en entreprise. 

À noter que : 
– 50% des étudiants en bachelor sont en alternance ;
– 100% des étudiants en master communication digitale e-business sont en alternance ; 
– 100% des étudiants en master développement web sont en alternance ; 
– 97% des étudiants en master direction artistique sont en alternance ;  les 3% restants ont choisi d’exercer leurs talents créatifs en tant que freelance.

Dans les filières Jeux vidéo et Animation 3D, l’alternance est beaucoup moins présente. La journée type d’un étudiant se divise donc en deux parties : les cours sont programmés le matin et l’après-midi est libre pour qu’ils puissent travailler leurs projets dans les studios ou leur activité de freelance, pour certains. 

En quoi consistent les prépa-masters que l’IIM ouvre  pour la rentrée 2022 ? 
L’IIM est une école spécialisée dans laquelle les étudiants développent des capacités techniques. Certains des étudiants issus d’autres écoles ou d’autres formations de premier cycle universitaire peuvent souhaiter intégrer l’IIM en master mais n’ont pas forcément validé les compétences nécessaires. Nous leur proposons donc d’intégrer une prépa-master d’une durée de 6 mois dès septembre 2022. L’idée est également de leur permettre d’intégrer rapidement une entreprise en alternance pour leur master. 

Une école pour les passionnés de Design 

Quel est le profil des étudiants de l’IIM ? 
Pour intégrer l’IIM, les candidats post-bac doivent justifier d’une certaine appétence pour le digital. Si certains d’entre eux ont des travaux à présenter durant l’entretien, c’est une très bonne chose. Cela permet d’orienter les échanges avec le jury sur les projets. Néanmoins, si un(e) candidat(e) ne dispose pas d’un portfolio, ce n’est pas un problème. 

Concernant celles et ceux qui souhaitent intégrer l’IIM en master, ils doivent avoir acquis certains fondamentaux et présenter un portfolio. 

Quelles sont les modalités d’admission ?  
La première étape est l’étude du dossier scolaire du candidat. Nous privilégions les candidats investis dans leurs études. Ensuite, les sélectionnés sont convoqués pour un entretien individuel afin d’évaluer leur motivation. Les admis reçoivent ensuite leur acceptation les jours qui suivent hors Parcoursup. 

Qui sont vos enseignants ? 
Pour accompagner les 2 000 étudiants de l’IIM, nous bénéficions d’un corps professoral permanent avec, pour chaque axe, trois à quatre personnes qui sont là à temps plein pour répondre aux besoins des étudiants. A ceux-là, s’ajoutent plusieurs coordonnatrices pédagogiques qui assurent le suivi des étudiants. Ensemble, ils veillent à la pertinence des contenus des cours tout en offrant une qualité d’enseignement structurée et qui répond aux besoins des entreprises. 

Il y a beaucoup de professeurs vacataires qui continuent d’exercer leur passion en parallèle de leurs interventions à l’IIM. Certains sont même des alumnis de l’école ! 

Un acteur important du Pôle Léonard de Vinci 

Quelles sont les relations de l’IIM avec l’EMLV et l’ESILV, autres écoles du pôle Léonard de Vinci ?
Tout d’abord, nous partageons le même ADN. Cela permet de créer des parcours hybrides tels que le double diplôme EMLV et IIM, Digital Marketing & Data Analytics. L’IIM déménage à 10 minutes du site actuel et nous continuerons à travailler la transversalité en accueillant des étudiants sur nos 2 campus

Concernant la pédagogie du groupe, nous proposons des semaines hackathon et des semaines softs skills où tous les étudiants des trois écoles, de la première à la dernière année, sont mélangés. On retrouve donc une certaine transversalité dans les cours, mais aussi au-delà. La vie associative du pôle Léonard de Vinci est un réel élément de différenciation des autres écoles de design. Tous les jeudis, les étudiants de l’IIM, de l’ESILV et de l’EMLV font du sport ensemble. 

Actuellement, un nouveau bâtiment est en construction, mais cela ne devrait pas impacter les relations entre les étudiants des 3 écoles, au contraire. En plus d’être proche du campus, il offrira plus de liberté à l’ensemble du groupe. 

En quoi la vie associative du groupe est bénéfique aux étudiants ? 
Nous encourageons fortement les étudiants à intégrer la vie associative du pôle Léonard de Vinci. Cela leur permet notamment de donner du sens à leurs actions, faire de belles choses mais surtout, enrichir leur discours auprès des entreprises. Au total, le pôle Léonard de Vinci dispose de 58 associations et chaque étudiant peut en intégrer jusqu’à trois. 

Le modèle de financement de l’IIM

À combien s’élèvent les frais de scolarité ? 
De la première à la cinquième année, le coût de la formation par élève est de 8 100€ par an. Bien entendu, les alternants sont exonérés de ces frais, qui sont à la charge de leur entreprise. 

Le budget de l’école est donc uniquement constitué des frais de scolarité ?
Il faut savoir que l’IIM ne collecte pas la taxe d’apprentissage. Nous nous finançons donc principalement sur l’apprentissage et les frais de scolarité des étudiants. 

L’insertion professionnelle des diplômés de l’IIM 

Vos diplômés intègrent très vite le marché de l’emploi ? 
En effet ! 95% de nos diplômés signent un CDI 6 mois après l’obtention de leur diplôme. À noter que 45% des alternants restent dans leur entreprise une fois leurs études terminées. De plus en plus de nos étudiants lancent une activité de freelance. 

La plupart des diplômés exercent en France, bien que certains travaillent à l’étranger, notamment ceux de la filière Jeu Vidéo qui ont étudié au Canada via un programme d’échange double diplômant avec l’UQAC et le NAD. 

Certains de vos diplômés ont-ils des parcours “remarquables” ? 
Nous avons une étudiante de l’IIM qui avait réalisé le court métrage “Dinosaurs: The True Story” au sein du groupe Bad Jokes Animation. Ce dernier a reçu sept prix dans différents festivals. Cette diplômée travaille aujourd’hui dans un grand studio et a notamment participé à la production du film Bob l’Éponge. Un autre travaille actuellement pour Rolex et fait de l’animation pour son site web et les publicités de la marque.

Le Design, un secteur qui évolue sans cesse

Selon vous, qu’est-ce qui qualifie un leader dans le digital et le design ?  
Notre objectif n’est pas d’apprendre aux étudiants à faire, mais leur apprendre à se poser les bonnes questions. Et c’est en cela qu’un leader du design et du digital se démarque. En plus d’être curieux et d’être à l’écoute, il doit être capable de développer des compétences d’inclusions et de sobriété numérique. 

En effet, l’IIM accompagne ses étudiants sur l’éthique digitale, la RGPD et l’inclusion en cycle bachelor. Durant le cycle master, les élèves vont se focaliser sur la sobriété numérique et le green IT. Un bon leader du digital et du design est quelqu’un qui se respecte, qui respecte les autres ainsi que son environnement. 

Comment anticipez-vous les besoins des entreprises dans le secteur du design ? 
Pour suivre ces évolutions, nous avons mis en place un système de veille compétences ainsi que des conseils de perfectionnement avec des entreprises dans chacun des axes de l’école. Par exemple, nous portons une attention particulière aux metaverses. Également, nous ne proposons pas de master E-Sport, bien que ce secteur émerge de plus en plus. Aujourd’hui, seulement 700 personnes vivent de ce domaine en France, ce qui ne justifie pas la création d’une formation exclusivement dédiée à l’E-Sport.

salaire acteur
Salaire

Le salaire d’un acteur

Le salaire d’un acteur est réputé pour être très généreux, voire un peu trop. Toutefois, tous les comédiens ne profitent pas de ces rémunérations démesurées.

Lire plus >