Actus

Le salaire d’un paysagiste et ses évolutions

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
salaire paysagiste

Régulièrement associées au métier de jardinier, les missions d’un paysagiste sont plus variées et nécessitent des compétences bien différentes. Si l’un s’occupe principalement de l’entretien des espaces verts, le paysagiste, lui, les aménage. Études Créatives revient, pour toi, sur les dessous d’un métier encore peu connu et lève le voile sur le salaire d’un paysagiste selon son expérience professionnel et d’autres critères.

Le métier de paysagiste, ses missions et compétences

Tu te demandes en quoi consiste le métier de paysagiste ? Sa principale mission est de penser et créer des aménagements paysagers en fonction des critères énoncés à la lecture d’un cahier des charges donné par un prestataire. S’il se doit de connaître l’univers floral sur le bout des doigts, il doit avant tout faire preuve d’inventivité, d’originalité, par souci d’esthétisme. Le pur aspect visuel n’est pas le seul à entrer en ligne de compte, puisqu’avec les nouvelles problématiques liées à l’environnement, le paysagiste doit aussi penser développement durable. De nos jours, son travail repose donc sur la parfaite symbiose entre art végétal et éco-responsabilité. En vue de ses responsabilités, tu te doutes bien que le salaire d’un paysagiste peut-être être attractif.

Devenir paysagiste nécessite d’avoir en sa possession, un bagage de compétences bien plus fourni qu’il peut y paraître de prime abord. En effet, son domaine d’action ne se résume pas exclusivement à l’association artistique et créative de plantes diverses.

Avant de mettre à exécution ses travaux, il doit les penser. Pour y parvenir, il réalise des croquis, des dessins et des esquisses par le biais de logiciels informatiques et crée, dans le même temps, les documents techniques et administratifs requis pour la concrétisation de son projet : clauses légales, règlements, acte d’engagement et plans de site. 

Lors de certaines missions, le paysagiste peut également être amené à travailler en étroite collaboration avec des professionnels de corps de métiers différents : urbanistes, ingénieurs, architectes… Entretenir de bonnes relations avec eux est primordial pour la bonne tenue d’un projet. Au-delà de la mise en œuvre de ses travaux, le paysagiste peut intervenir également dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, mais il n’est pas rare de voir certains professionnels se lancer dans le domaine du conseil en aménagement.

Pour résumer, le paysagiste doit donc être suffisamment créatif pour élaborer un travail soigné, en se basant sur un solide socle de connaissances du monde végétal, tout en tenant compte des critères sociaux et juridiques propres à chaque situation. Le paysagiste doit également attacher une importance particulière aux gestions des tâches administratives ; son rôle est donc transversal et requiert un sens de l’organisation particulièrement développé.

Formation paysagiste : quel cursus suivre ?

Si tu souhaites devenir paysagiste, l’obtention du baccalauréat est le minimum requis, mais ne te permet pas d’accéder à tous les postes englobés par ce métier. Si ton expertise se base exclusivement sur tes connaissances personnelles et que tu souhaites toucher de près à l’univers du paysagisme, tu peux postuler aux postes de « jardinier-paysagiste » ou d’« entrepreneur de jardin », mais ton domaine d’action sera vite limité. 

Avec un bac+3, le champ des possibles s’élargit puisque tu peux désormais envisager une véritable carrière de paysagiste. Tu pourras prétendre aux postes de conducteur de travaux paysagers, de chef d’entreprise en espaces verts, de chef jardinier ou encore de technicien supérieur en bureau d’études. Si tu souhaites devenir ingénieur du paysage ou concepteur du paysage, il faudra envisager deux années d’études supplémentaires.

Pour y parvenir, l’obtention d’un baccalauréat professionnel en aménagements paysagers ou en constructions paysagères t’offre une base solide, et pourra te permettre de te diriger vers les formations suivantes :
– Licence professionnelle en aménagements paysagers, en option conception gestion entretien ;
– Licence professionnelle en gestion des organisations agricoles et agroalimentaires ;
– Bachelor d’assistant-paysagiste délivré par l’ESAJ (École Supérieure d’Architecture des Jardins) ;
– certificat de spécialisation en collaborateur du concepteur paysagiste.

Ces quatre formations s’effectuent en trois ans, et si tu souhaites poursuivre vers une formation paysagiste de niveau bac+5, trois options s’offrent à toi. Le premier est le DEP (Diplôme d’État de Paysagiste). Ce dernier est accessible via concours et proposé dans les établissements suivants :
– l’École Nationale Supérieure du Paysage (ENSP) de Versailles ;
– les Écoles Nationales Supérieures d’Architecture et de Paysage (ENSAP Bordeaux/Lille) ;
– l’Institut National Supérieur des Sciences Appliquées (INSA Blois/Bourges).

Tu peux également t’orienter vers le master européen de Paysagiste-Jardinier à ESAJ (Paris) ou encore vers la spécialité d’ingénieurs paysagiste proposée dans le Programme Grande École ISA de l’école des transitions JUNIA.

Quel est le salaire d’un paysagiste ?

En fonction de son niveau de formation, de son statut, et de l’entreprise dans laquelle il évolue, le salaire d’un paysagiste diffère. En moyenne, il commence au SMIC pour un profil junior et peut aller jusqu’à 2 500 € bruts par mois en fonction de son évolution professionnelle. Pour un paysagiste concepteur doté d’un bac+5, le salaire d’un paysagiste brut mensuel moyen se situe aux alentours des 2 100 €. 

Le paysagiste peut également décider d’exercer en tant que libéral. En fonction de son expérience, son salaire varie entre 2 000 € et 4 500 € bruts mensuels. 

La grille salariale détaillée d’un paysagiste 

Au même titre que de nombreuses professions dans le domaine du bâtiment et des travaux publics, le salaire d’un paysagiste croît en fonction des années d’expériences engrangées. Pour t’aider à y voir plus clair, voici un tableau récapitulatif des fourchettes salariales moyennes de ce professionnel.

Année(s) d’expérience acquise(s) Salaire net mensuel moyen 
1 an et moins1 329 €
1 à 5 ans1 510 €
5 à 10 ans1 723 €
10 ans et plus2 180 €

Le paysagiste peut également percevoir une compensation financière lorsque les conditions de travail sont exceptionnelles. Les voici :
– travail insalubre : 10% supplémentaires par heure travaillée ;
– travail les jours fériés et dimanches : salaire horaire doublé ;
travail de nuit : 50% supplémentaires par heure travaillée.

Il existe également une autre solution pour augmenter le salaire d’un paysagiste. Celle-ci consiste à créer son propre cabinet d’architecture paysagère, et donc devenir chef d’entreprise. Si ce dernière permet de bénéficier de revenus plus importants, la part de risque encourue est, elle, plus élevée.

Un salaire variable selon son lieu de résidence

Le niveau de salaire d’un paysagiste peut également dépendre de son lieu d’habitation. En effet, si ce dernier réside en agglomération, là où le coût de la vie est supposément plus cher, le salaire qu’il perçoit peut-être ajusté. À titre d’exemple, un paysagiste francilien touche, en moyenne, 1794 euros, tandis qu’un paysagiste dont le lieu d’habitation se situe en province, percevra 1580 euros. Cette différence notable n’est pas propre au métier de paysagiste. C’est une pratique commune à une grande majorité des salaires concernant les emplois du domaine des travaux publics et du bâtiment.