Actus

Quels mouvements artistiques connaître pour travailler dans l’art et le design ?

Sommaire

Sommaire

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

TAGS
mouvement artistique etudes créatives

Pour travailler dans l’art ou le design, il est important de se forger une culture du mouvement artistique. Pour t’aider à te cultiver dans ce domaine, l’équipe d’Études Créatives te liste une dizaine de mouvements artistiques qui ont marqué l’Histoire, avec des œuvres emblématiques et surtout, des artistes pionniers dans leur domaine. Futurisme italien, le cubisme et Picasso, le pop-art et Andy Warhol, le minimalisme, le romantisme, etc., retour sur les mouvements artistiques que tu dois absolument connaître pour développer ta créativité et tes connaissances dans l’art et le design.

Tu as sans doute déjà abordé le sujet durant ton parcours scolaire, mais le mouvement artistique est un sujet que tu dois bien connaître pour t’orienter vers des études créatives. Connaître les principaux mouvements artistiques d’hier et d’aujourd’hui te permettra également de te forger une réelle culture artistique et développer ta créativité, quel que soit le métier artistique vers lequel tu te diriges. Pour t’aider à cela, nous te listons, ici, les grands mouvements artistiques qui ont influencé les plus grands artistes du monde entier, et aujourd’hui encore. 

Définition du mouvement artistique 

Avant de présenter les mouvements artistiques que tu dois absolument connaître, sais-tu ce que c’est concrètement ? Si ce n’est pas le cas, voici une petite piqûre de rappel. Un mouvement artistique est un ensemble d’artistes et d’œuvres qui partagent une idéologie commune d’un projet esthétique. En s’accordant sur ces principes communs, ils définissent ce qui est artistique et ce qui ne l’est pas. Si chaque mouvement artistique correspond, parfois, à une période de l’histoire où des tendances et des thèmes sont clairement définis, il arrive que plusieurs mouvements artistiques se chevauchent.
Maintenant que cette notion est plus claire pour toi, voici la frise chronologique du mouvement artistique, leur définition ainsi que quelques exemples d’œuvres célèbres que tu dois connaître et qui te permettront de mieux comprendre l’idée de chaque mouvement artistique.

Le romantisme en peinture (1770 – 1860)

Originaire d’Allemagne, le romantisme est très vite arrivé partout en Europe (France, Espagne, Italie et Angleterre). Ici, les sentiments et l’imaginaire prédominent les actions et les pensées d’une œuvre et ses personnages, contrairement à la raison et l’analyse critique dans le mouvement du réalisme (que l’on verra un plus bas sur cette page).  Dans certaines œuvres, le romantisme fait également référence à l’exaltation, la liberté et le désir. Exemples : 
– La Liberté guidant le peuple, d’Eugène Delacroix (1830) ;
– Le Désespéré, de Gustave Courbet (1844-1845) ;
– Le voyageur contemplant une mer de nuages, de Caspar David Friedrich (1818).

Le réalisme en peinture (1850-1885)

Comme tu peux t’en douter, le réalisme est le mouvement artistique le plus représentatif de la réalité. Apparu tout d’abord en Grande-Bretagne et en France au milieu du 20e siècle, le réalisme est également un mouvement littéraire qui privilégie la représentation exacte de ce qui constitue notre société : l’Homme, la nature, le travail, la maladie, etc. Voici quelques œuvres célèbres qui ont marqué l’époque du réalisme :
– Les raboteurs de parquet, de Gustave Caillebotte (1875) ;
– Des glaneuses, de Jean-François Millet (1857) ;
– Les Casseurs de pierres, de Gustave Courbet (1849) ;
– Les buveurs, d’Emile Friant (1884). 

Le naturalisme, un mouvement artistique au plus proche du réel (1860-1890)

Le naturalisme se rapproche grandement du réalisme où la réalité est représentée telle qu’elle est vraiment. Néanmoins, le naturalisme va se focaliser sur la nature, comment celle-ci est perçue, ainsi que tout l’environnement paysan et ouvrier, à l’époque peu représenté par rapport aux événements historiques ou encore la religion. Parmi les œuvres naturalistes les plus connues, on peut noter :
– Déchargement d’un brick à Marseille, d’Alphonse Moutte (1876) ;  
– Les foins, de Jules Bastien-Lepage (1877) ; 
– L’arc-en-ciel, de Jean-Charles Cazin (1883) ; 
– La Fin du travail, de Jules Breton(1887) ;
– La laveuse de navets, d’Évariste Carpentier (1890).

Le symbolisme (1870-1890)

Au 19e siècle, les mouvements artistiques se croisent et se déclinent à travers l’art, la littérature ou encore la musique. Le symbolisme, lui, apparaît pour la première fois en France avant de s’étendre à toute l’Europe. Il se définit par l’idée d’explorer l’invisible du monde et mettre en avant la subjectivité plutôt que l’objectivité. On retrouve principalement ce mouvement dans la littérature avec le célèbre poète Baudelaire, mais aussi dans le domaine l’art avec : 
– Gustave Moreau et son œuvre Jupiter et Sémélé (1895) ; 
– Odilon Redon et son œuvre Les yeux clos (1890) ; 
– Pierre Puvis de Chavanne et son œuvre Le chant du berger (1891).

Le fauvisme et ses artistes (1905-1910)

Le fauvisme est le premier mouvement artistique reconnu du 20e siècle. C’est un mouvement artistique français qui consiste à simplifier l’utilisation des couleurs et des formes. Le fauvisme se caractérise également par des traits de pinceau marqué afin de donner de l’intensité à une œuvre. Les couleurs, plus vives que pour d’autres mouvements artistiques, sont également utilisées avec une certaine liberté, qui ne respecte pas toujours le réel. 

Parmi les œuvres les plus connues du fauvisme, il y a La femme au chapeau d’Henri Matisse (1905) qui répresente la femme du peintre, Amélie Parayre habillée de façon bourgeoise. Cette œuvre a notamment fait scandale de par sa composition de couleurs vives. 

Le cubisme et Picasso (1907-1914)

Apparu à la même période que le fauvisme, le cubisme a vu le jour en 1907. Il se démarque des précédents mouvements par le fait de ne plus représenter à la lettre le réel. Le cubisme marque une révolution dans l’histoire de l’art contemporain et pour beaucoup d’artistes de l’époque. Ici, les objets sont représentés décomposés, déformés et rassemblés, donnant naissance à des éléments abstraits et géométriques. Malgré l’engouement pour ce mouvement artistique novateur, il n’aura duré que très peu temps. Pablo Picasso et Georges Braque étaient les deux pionniers de cette forme d’art. Le début de la Première Guerre mondiale a marqué la “fin” du cubisme où ce dernier est appelé pour se rendre au front. 

Les œuvres les plus célèbres du cubisme : 
– Les Demoiselles d’Avignon, de Pablo Picasso (1906-1907) ; 
– Bateau de pêche, par Georges Braque (1909). 

Mouvement artistique : le futurisme italien (1909 -1920)

Le futurisme est un mouvement artistique fortement influencé par le cubisme. Né en Italie en 1909, il se caractérise par la mise en avant de la civilisation urbaine, les technologies et le monde moderne. La plupart des œuvres futuristes mettent en lumière ce que sera le monde de demain tout en rejetant le passé et les traditions esthétiques. On y retrouve notamment la jeunesse, des machines et autres objets technologiques qui, aujourd’hui, font partie de notre quotidien. Le futurisme a influencé bon nombre de mouvements artistiques tels que le surréalisme ou encore le dadaïsme. Mais nous y reviendrons plus bas sur cet article. 

Les œuvres les plus célèbres du futurisme : 
– Dynamisme d’un cycliste, d’Umberto Boccioni (1913) ;
– L’incendie de la cité, de Gerardo Dottori (1926).

Le dadaïsme et sa définition (1917-1923)

Comme tu as pu le lire plus haut, le dadaïsme est un mouvement artistique et intellectuel contestataire fortement influencé par le futurisme et le cubisme. Apparu durant la Première Guerre mondiale (1916) en Suisse, mais aussi aux Etats-Unis, à New-York, le dadaïsme tend à remettre en question toutes les idéologies politiques et esthétiques de l’époque. Pour la petite histoire, le terme “dada” renvoie au manifeste littéraire par le biais de tract. L’idée étant de se révolter contre toutes sortes de conflits et grâce à une forme d’art inédite, qui va à l’encontre de toute catégorie artistique. 

Quelques œuvres du dadaïsme à connaître : 
– L.H.O.O.Q., de Marcel Duchamp (1919) qui parodie La Joconde de Léonard de Vinci avec une moustache ; 
– L’Œil cacodylate, de Picabia (1921).

Le surréalisme en peinture (1919-1969)

Tu en as sans doute déjà entendu parler au collège ou plus récemment au lycée. Le surréalisme est un mouvement artistique que l’on retrouve dans plusieurs formes d’art : le cinéma, la littérature, la musique et bien sûr, la peinture. Il se distingue des autres mouvements par le fait d’intégrer des éléments inattendus, qui vont à l’encontre de la raison et autres valeurs perçues par la société. Ainsi, l’irréel et le réel s’entremêlent, encourageant ainsi l’imaginaire et la créativité de ces artistes. Parmi eux, on retrouve : 
– René Magritte et ses œuvres Les Amants (1928) et L’Homme au chapeau melon (1964) ; 
– Salvador Dali et son œuvre  La Persistance (1931) ; 
– Frida Kahlo et son œuvre La colonne brisée (1944).  

L’œuvre pop-art (1950)

C’est un mouvement artistique s’inspirant des produits industriels et autres nouvelles technologies qui façonnent aujourd’hui notre société. Originaire de Grande-Bretagne, le pop-art (abréviation de popular art) est apparu dans les années 50 et s’est très vite répandu partout dans le monde où l’industrie tourne à plein régime. Parmi les plus grands artistes de pop-art, on note Eduardo Paolozzi, Roy Lichtenstein, Richard Hamilton ou encore le célèbre Andy Warhol. Quelle œuvre pop-art dois-tu absolument connaître ? Voici la liste : 

Eduardo Paolozzi : 
– I Was a Rich Man’s Plaything (1947) ; 
– Dr.Pepper (1948) ;
– Bunk! Evadne in Green Dimension (1952) ;
– Sack-o-sauce (1948). 

Roy Lichtenstein : 
– Look Mickey (1961) ;
– In the Car (1963) ; 
– Crying Girl (1963) ; 
– Brushstrockes (1965).

Andy Warhol : 
– Diptyque Marilyn (1962) ; 
– Shot marilyns (1964) ; 
– Green Coca-Cola Boottles (1962).

Le minimalisme, un art qui inspire le design (1960)

Bien que certaines œuvres du début du 20e siècle soient aujourd’hui considérées comme minimalistes, ce mouvement artistique voit le jour bien avant, aux Etats-Unis dans les années 60. Il influence encore de très nombreux artistes et professionnels du design. Le minimalisme se caractérise par une intervention presque inexistante de l’artiste, des lignes abstraites ou encore la monochromie, notamment du noir ou du blanc. Le minimalisme fait opposition au pop art, qui lui, met avant l’expressionnisme et la vivacité des couleurs.

Exemples d’œuvres minimalistes : 
– Carré noir sur fond blanc, de Kasimir Malevitch (1915) ;
– Untitled, de Donald Judd (1991) ;
– Mas o Menos, de Frank Stella (1964).

Le “performance art” (1960)

Alors que beaucoup l’associe au dadaïsme et au futurisme, la performance est un mouvement artistique défini comme tel à partir des années 60. Cette pratique a bouleversé les codes de la représentation artistique classique avec la réalisation d’une action artistique éphémère et significative. Contrairement aux autres mouvements artistiques, sa définition reste abstraite et sa forme artistique est énigmatique. Bien souvent, les performances artistiques sont réalisées dans des lieux divers tels que la rue ou encore des musées. Si elle se démocratise de plus en plus au 21e siècle, la performance reste, encore, méprisée par certaines conventions classiques de l’art. 
– 1974 : Chris Burden, adepte du masochisme artistique, réalise sa « crucifixion » sur le capot d’une Volkswagen Coccinelle ;
– 2016 : Tino Sehgal rassemble près de 400 interprètes au Palais de Tokyo qui dansent, chantent et prennent la parole de manière continue suscitant émotion et esthétisme.